VOX LOW : Vox Low

Vox Low, même si tout le monde s’en fout, est né sur les cendres de formations françaises diverses, dont Think Twice, ancien poulain de l’écurie F Com dont les membres se sont depuis rangés des voitures, avant de se raviser et de remettre le couvert avec ce nouveau projet qui n’a plus grand-chose à voir avec l’electro… Mais beaucoup plus avec le post punk et une certaine forme de cold wave de corbeau. Le voici donc, ce « Vox low » premier du nom, croisement entre disco et post punk. Il a logiquement trouvé refuge chez Born Bad, qui a souvent le nez creux pour les excroissances du punk. Mais attention, ici il ne faudra pas s’attendre à l’immédiateté et la fièvre d’un Frustration. Ce premier opus est beaucoup plus tortueux et vicelard. Et si sa duplicité me fait plus penser à un She Wants Revenge première période qu’à un Joy Division, il en a tout de même la teinte et le fumet. Pas facile à suivre donc, ces neuf titres, qui peuvent de prime abord même paraître bien arides à qui ne prendrait garde à leurs basses obsédantes, aux motifs électroniques dansants qui travaillent en arrière-plan, à cette voix grave et d’apparence monocorde qui en dit plus long que ce qu’elle n’en a l’air. Il y a quelque chose ici. Quelque chose qui veut qu’on le trouve, qui veut qu’on le garde, qui veut qu’on le regarde. Qui fait qu’on se repasse les neuf titres de ce disque comme un rituel qui ne veut jamais finir. Et pourtant, ils ne paient pas de mine… « Vox Low » est donc une bonne surprise, de celles qu’on ne s’explique pas mais qu’on apprécie !

Site officiel

Vox Low : Now we’re ready to spend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *