VENDREDI SUR MER : Premiers émois

Improbable. C’est le mot qui m’est venu à l’esprit à l’écoute de « J’aimerais », premier titre de ce premier album de la suissesse, française d’adoption Charline Mignot avec son projet Vendredi Sur Mer, au nom déjà improbable. Alors qu’est-ce qui a guidé mon jugement, me demanderez-vous ? Et bien, Vendredi Sur Mer, c’est comme… Euh… La rencontre d’Angèle, les titres les plus posés de Sexy Sushi et… « Pull marine » d’Isabelle Adjani. Un côté délicatement suranné, une diction théâtralisée un peu too much, une musicalité electro-pop à la fois moderne et rétro… Bref, un premier disque sacrément casse-gueule et osé. Pas étonnant donc que celui-ci fasse parler de lui. Bon, il faut aussi dire que la jeune femme est connectée au milieu de la mode, ce qui aide pas mal à développer une hype. Mais bon, ça ne suffit pas. A la longue, du moins. Vendredi Sur Mer, ce sont surtout des textes. Entre poésie, prose et chanson réaliste. Un truc très personnel, flirtant avec les cieux et le caniveau, les grands sentiments et les pulsions animales. Très franchement, j’ai longtemps hésité avant de chroniquer ce disque. Et même maintenant, en plein milieu de sa dernière partie, pataugeant dans son univers en technicolor, je me demande ce que je fous là, et pourquoi j’ai continué. Simple. Parce qu’au-delà de tout ce qui pourrait me rebuter, il y a là une certaine forme de talent, de fraîcheur, et musicalement, c’est largement valable. Pour une dame qui a commencé la musique il y a moins de quatre ans, c’est pas mal du tout. Bon, bien sûr, « Premiers émois » n’est pas du tout mon genre d’oeuvre, mais je ne saurai le repousser négligemment de la main comme j’ai failli le faire tantôt. Intriguant, unique, singulier… à découvrir !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    « Roses » avait chez moi suscité beaucoup d’espoirs. Après une première rencontre mitigée, la mutine Coeur de Pirate plongeait sa chanson pop dans un bain mélancolique et cinématographique qui transfigurait sa musique. Album d’une transition (non, je n’emploierai pas le terme « maturité »), il perdait peut-être en fraîcheur ce qu’il gagnait en…
  • 10000
    C’est plus que rare que je laisse sa chance à un disque de « variété française ». Mais parfois, sur la foi d’un single bien balancé, je me laisse tenter. Souvent, ça s’arrête là ; j’accroche à un ou deux titres, merci bonsoir, sans rancune. Mais parfois, quelque chose se passe, et me…
  • 10000
    Magali Cotta est née au sein d’une famille très sensibilisée à l’art sous toutes ses formes. Elle apprend très tôt le piano, a accès à des tas d’univers musicaux différents, embrasse tôt une carrière de comédienne, et a donc tout le temps nécessaire de mûrir ce qu’elle souhaitait faire. Ce…
  • 10000
    Ok, je l'avoue, je ne suis pas très ouvert aux richesses de la chanson française. Je ne vais pas vous mentir, ce snobisme frôle même la bêtise. Je suis le plus souvent persuadé que la scène française est peuplée d'artistes mièvres et doucereux. Oh, bien sûr, certains trouvent tout de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *