UNLIGHT : Antihelion

unlight_antihelion

Oh oui, je sais, « Antihelion » a une bonne tête de second couteau. Unlight est un combo allemand qui pointe le bout de ses facepaint pour un septième album toujours dédié à un black / thrash occulte et underground. Unlight pratique donc le riff tranchant, le chant glacial, le verbe anticlérical, un peu à la manière d’un Watain. Cela fait quelques années que je croise la route de ce groupe, mais la première fois que je m’arrête à sa hauteur pour lui prêter attention. Et après 46 minutes d’un black intense et sulfureux, je ne le regrette aucunement. L’intro « Ekpyrosis » nous accueille de façon à la fois sombre, énigmatique et virtuose. Ensuite, c’est l’apocalypse. Mais si la violence épidermique est bien là, elle est maîtrisée, modulant ses effets pour encore plus d’efficacité. Ce qui aboutit à un tout compact et aéré à la fois, et à un disque très très impressionnant et réussi, peut-être d’ailleurs l’un des meilleurs écouté cette année en territoire true. Comme quoi, il faut toujours avoir les yeux ouverts et les oreilles à l’affût ; de l’underground naît souvent de petites merveilles !

Site officiel

Unlight : Create and annihilate

Related Posts

  • 10000
    Trois ans après un « Sworn To The dark » qui marquait un virage vers plus d'efficacité et de brutalité, Watain nous revient avec un album tout aussi heavy mais plus varié et moins évident. On peut également y percevoir un côté progressif plus prononcé ; Watain, tout puriste du black soit-il…
  • 10000
    Dark Funeral endormi, Setherial en perte de vitesse, rien ou presque ne paraît en mesure de stopper Watain et son "Sworn To The Dark", implacable machine de guerre. Troisième opus maléfique pour ce trio suédois totalement dévoué au malin et à ses sbires. Pas d'effets de manche, pas d'attitude plus…
  • 10000
    Si les suédois souffrent toujours d'une réputation de deuxième de la classe, appliqué mais sans imagination, ils ne se découragent pas pour autant et reviennent régulièrement à la charge ces dernières années avec des disques travaillés et assez réussis. « The Black Curse » est une fois de plus l'un de ces…
  • 10000
    Dark Funeral a été l'un de mes groupes fétiches pendant un temps. Son black metal mélodique et violent, profondément satanique, assez grandiloquent mais d'une efficacité sans faille, m'a conquis dès son premier très bon album « The secret of the black arts », et encore plus sur l'exceptionnel « Vobiscum satanas ». et puis,…
  • 10000
    En 2010, « No god, no satan » se jouait de l'imagerie du black metal tout en détournant ses codes purement musicaux, et emportait par la même pas mal de suffrages, dont le mien. Je m'attendais donc bêtement à les retrouver sur le même chemin, la sagesse (pffff) en plus, puisque le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *