UNLEASHED : The hunt for white christ

Il est bon parfois de savoir sur qui compter. Tenez, prenez Unleashed ; et bien depuis 1989 ; Johnny Hedlund n’a fait que s’investir tant et plus pour le respect d’un death metal aux thèmes païens très classique certes, mais qui a pour mérite de ne jamais s’écarter de la ligne de conduite de son maître à penser. Alors bien sûr, on pourrait reprocher au groupe de justement répéter à l’envi une formule efficace sans en changer une ligne. Ce qui serait assez inexact. Le combo s’est toujours adapté aux sonorité plus modernes, a su adapter ses vocaux, sa production, ses influences, tout en gardant une identité musicale très marquée et indissociable de la scène death scandinave. « The hunt for white christ » amène plus d’ambiances que sur le précédent « Danw of the nine », et se montre plus moderne dans sa mise en place, sans verser dans la technicité à outrance, à la mode de nos jours. Unleashed signe encore un très bon disque, mais qui ne s’inscrira pas forcément comme un incontournable de la carrière du groupe (et de l’histoire du death, par extension), de par… euh… quoi d’ailleurs ? On ne sait toujours pas. Mais Unleashed reste ce groupe dont on sait qu’on peut toujours attendre quelque chose de (très) bon, qu’on peut aller voir en concert sans trop risquer d’être déçu, mais dont on ne sait pas forcément citer un titre, comme ça, au débotté.

Site officiel

Paroles de l’album
Unleashed : The hunt for white christ

Related Posts

  • 10000
    Parce qu'il y aura toujours de la place dans mon cœur pour un bon petit disque de death metal old school, je me devais de jeter une oreille sur ce nouvel et douzième album des suédois d'Unleashed. « Dawn of the nine » met encore une fois la mythologie scandinave à l'honneur.…
  • 10000
    On ne va pas se mentir ; quand je commence à écouter certains disques, je sais (ou je pense savoir) où j’en serai à la fin de l’écoute. C’est pour ça qu’il m’arrive très rarement d’avorter une critique. Prenons ce premier des lillois ; je n’ai même pas besoin de passer la…
  • 10000
    Vanhelgd est suédois, et ça s'entend. Je ne connaissais pas le groupe il y a 5 minutes, mais on y retrouve le son de guitare caractéristique du dark/death metal des 90's, celui des Entombed, Unleashed et Dissection. Mais voilà, là où certains se contentent d'essayer maladroitement de singer un son…
  • 10000
    Si « Left Hand Path » avait propulsé le groupe suédois en pôle position de la scène death metal européenne, coupant l'herbe sous le pied de toute la concurrence avec un son sourd, sec et tranchant, son successeur n'en est pas moins important dans la carrière des ex-Nihilist et du genre. Car…
  • 10000
    Le Entombed 2003 est un grand cru. Sur la voie du retour vers la sauvagerie entamée avec le précédent « Morning Star », nos suédois retrouvent le son si caractéristique, et parfois même les automatismes de leurs glorieux débuts, même si on pense plus souvent à un « Wolverine Blues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *