TYR : Hel

Huitième album pour Tyr, chantres du heavy metal à tendance viking folk originaires des îles Feroé. Bon, en les étiquetant ainsi, je dois dire que je vais à l’encontre de la volonté du groupe, qui s’est donné pour mission de casser les frontières stylistiques (intra metal, s’entend). Et d’ailleurs, c’est vrai que, si à l’entame de « Gates of hell » on s’attend à voir débouler les vocalises de Klaus Meine, on change vite d’avis avec l’arrivée du chant rugueux de Heri Joensen (qui alterne avec un chant plus typiquement heavy, que les fans se rassurent). Tyr continue sur sa lancée, très orienté guitares, entre heavy et thrash, le tout servant de support à des textes vikings, et des titres très épiques et ponctués de soli inspirés. Un titre comme « All heroes fall » est à ce titre assez édifiant, véritable vitrine du talent de l’intégralité des musiciens, du chanteur, et présentant une composition imparable et mémorable. Alors oui, par contre, les éléments folk sont plus que discrets (le chant en finnois sur deux titres, ça compte ? Sinon hormis les choeurs guerriers, c’est plus de la tournure que de l’orchestration), les amateurs de groupes de folk metal pur risquent donc de se montrer tatillons. Mais impossible de ne pas s’avouer que c’est très bon. Et si à l’entrée on a franchement peur de l’indigestion (une heure et neuf minutes de musique, quand même), au final ça passe très bien, même pour quelqu’un comme moi qui n’écoute du heavy metal qu’à doses homéopathiques. Et c’est peut-être un détail, mais je tiens à dire qu’encore une fois, « Hel » est affublé d’une pochette superbe. Quand on fait les comptes, et bien « Hel » ne comporte pas vraiment de défauts, hormis quelques riffs moins inspirés émaillant le disque. Belle prise !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

One comment to “TYR : Hel”
One comment to “TYR : Hel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *