TOWERING : Obscuring manifestation

Premier album pour les parisiens de Towering. Un opus qui débute, c’est classique, par une intro qui fait pénétrer l’auditeur dans leur univers, sombre et assez doom death apparemment. Saut que ce long titre (presque 4 minutes, pas vraiment une intro) est une fausse piste ; une fois « The poison of man » lancé, on se rend compte que c’est pied au plancher que les français aiment pratiquer leur style. Et que ces riffs sont plus colorés de noir (quelques influences black metal palpables) que des couleurs automnales du doom. « Obscuring manifestation » est une œuvre d’une brutalité certaine, qui pourtant sait faire quelques concessions pour amener un peu de diversité bienvenue. Ainsi, brusques accélérations, ralentissements, breaks ambiancés ou plus thrashy sont de mise. Pas forcément suffisant pour faire de ce disque un indispensable, mais assez en tout cas pour le faire assez ressortir du lot et lui amener ce petit plus qui le rend différent de ceux qui se contentent d’appliquer une formule, de recopier des recettes en y amenant finalement pas grand-chose de plus que de la conviction. Ce qui est déjà appréciable, je vous le concède. Mais « Obscuring manifestation », sous des atours assez austères, s’avère assez intéressant car le combo n’a pas peur d’allier ses différentes influences, de les entrechoquer et les hiérarchiser pour en faire ressortir le meilleur. Et si le côté « rouleau compresseur » prend le dessus, on perçoit tout de même un potentiel certain chez eux. Wait and see !

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *