TOR : Blue book

tor_bluebook

« Drum therapy », en 2012, avait marqué quelques esprits, dont le mien, avec son trip-hop nébuleux teinté de world music, respectant les codes du genre tout en allant chercher plus loin pour nourrir le genre. Quatre ans plus tard, le canadien remet le couvert. Pourquoi une telle attente ? Apparemment, un besoin de se renouveler et d’explorer de nouveaux territoires musicaux. Bon, concrètement, les différences entre les deux disques sont très minimes ; on y trouve des rythmes un peu moins chaloupés (quoique…) et un peu plus électroniques, et toujours ce spleen jazzy qui fonctionne à la perfection. A part ça, ben, ça reste du downtempo : des motifs répétitifs, une basse prépondérante et omniprésente, l’importance accordée au rythme d’une manière générale, de la délicatesse et un côté soyeux et enveloppant. Mettez tout ça dans un shaker, et vous obtenez un voyage en première classe pour ce qui est certainement l’un des meilleurs disques de l’année pour le genre.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Non, mais sérieusement, faut arrêter. Il faut arrêter de m'envoyer des supers albums. Parce que moi, concrètement, je suis un fétichiste du disque. Et donc, m'envoyer un disque aussi excellent version numérique, ça ne va pas me suffire longtemps. Il faudra tôt ou tard que je le tienne entre mes…
  • 10000
    Cette chronique est issue d'une histoire compliquée ; je crois d'abord voir en « Living fields » le nouvel album de Portico Quartet. Et puis, je me souviens que, justement, le groupe londonien avait un nom composé. Et, détail qui a son importance, dans mon souvenir pas très lointain, le groupe pratiquait un…
  • 10000
    Certaines personnes ont un sens de l'à-propos assez impressionnant. D'autres, moins. Anton Kaldal Ágústsson est soit bourré d'humour, soit dans la deuxième catégorie. Son bébé, Tonik Ensemble, porte assez mal son nom. Entre electronica, ambient, house, electro-pop, trip hop et pop indé, celui-ci navigue en eaux calmes, loin des geysers…
  • 10000
    Perdu de vue le temps d'un album, je retrouve avec plaisir Simon Green alias Bonobo pour un 4e album toujours entre trip-hop, electro plus franche et ambiances jazzy. C'est d'autant plus appréciable qu'il ne se passe plus grand-chose en terrain trip hop depuis un bon moment, alors il serait indécent…
  • 10000
    Ceux qui ont croisé un jour la route de Cinematic Orchestra savent que cette formation trip hop riche en influences jazz est dotée d'instrumentistes de talent. Parmi eux, on trouve le guitariste Stuart McCallum, qui sort ici son quatrième album. De mon côté, j'avais déjà été positivement impressionné par le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *