THE TWILIGHT SAD : It won’t be like this all the time

C’est qu’il m’a manqué, James Graham, son chant ampoulé, ses élans tragiques, la magie qu’il insuffle dans ses compositions ! Il faut dire que ça fait cinq ans qu’il a disparu des radars discographiques. Depuis, bien des bouleversements ont eu lieu pour son groupe comme dans le monde : l’assurance de retrouver une inspiration intacte ? Pour le monde, je vous laisse (ou pas, d’ailleurs) sortir de votre abri anti-atomique pour constater les dégâts toujours plus importants que notre engeance occasionne sur elle-même et sa planète d’adoption involontaire. Pour le groupe, rien de bien extraordinaire ; des départs, des remplacements, des tournées, et hop, au hasard de celles-ci, une rencontre et une amitié avec Robert Smith. Oui, LE. Que tout ça ait eu des répercussions sur la couleur de ce cinquième album, on le conçoit sans mal. Que les fans se rassurent ; l’écriture est toujours aussi fine et les titres aussi envoûtants et vénéneux. Mais ils se parent aujourd’hui d’artifices plus électroniques, et la présence des claviers y est plus que renforcée. Le groupe nous avait prévenu, et on a maintenant la preuve que ce titre n’était pas de la bravade. Mais à vrai dire, les intentions du groupe, je m’en fous complètement. Avec The Twilight Sad, on ferme les yeux pour être enveloppé par un le froid, celui qui vous fait hérisser le poil et sombrer peu à peu dans une douce torpeur. C’est beau, c’est doux, c’est terrible et inéluctable. Et on a pas envie de lutter contre, juste de se laisser glisser. La vie serait tellement plus facile… On se rend finalement compte que les claviers arrondissent encore un peu les angles des chansons, rendant le tout encore plus profond et vaste. De là à parler d’hymnes de stades, hum, certainement pas, mais ce nouvel opus (ou est-ce l’attente et l’envie ?) me paraît plus uni, digeste et émotionnellement fort que les précédents. L’avenir et les écoutes répétées me donneront raison ou tort, mais pour l’instant, je suis conquis.

Site officiel

Paroles de l’album

The Twilight Sad : VTr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *