THE SURFING MAGAZINES : The Surfing Magazines

Les quatre membres de ce nouveau venu sur la scène garage ont beau arborer des mines joviales et détendues, ils n’en sont pas moins experts pour ce qui est de proposer des titres bien retords. Il faut dire aussi que The Surfing Magazines, c’est la réunion de têtes couronnées du genre en goguette. Voyez plutôt ; on a ici des membres de Slow Club (dont la fanbase compte un certain Daniel Radcliffe) et de The Wave Pictures (stakhanovistes souvent mis en lumière par la presse anglaise). Pas étonnant donc que cette nouvelle formation qui joue les compromis entre surf rock, garage, pop et rock indé) parvienne aussi facilement à nous tenir en haleine le long des 11 titres et 44 minutes de ce premier album plus que prometteur. Pourtant, c’est plus que circonspect que j’accueille « Sawdust in my eyes ». Celui-ci met environ une minute à démarrer, et finit de façon assez chaotique, mais convainc quand même. Mais bien moins que certains autres titres : l’instrumental « Peeping dom », la terrible « Summer », la mariachi – rockab « A fran escaped », , la pop groovy « Lines and shadows » et la finale « You could never come to me too soon ». Le reste surfe sur la même vague et reste très agréable. Alors si groove, twang et pop sont des termes qui ne vous choquent pas dans la même phrase, plongez !

Site officiel

Paroles de l’album

The Surfing Magazines : Lines and shadows

Related Posts

  • 10000
    Derrière le groupe californien The Molochs, il y a surtout Lucas Fitzsimons, auteur – compositeur – interprète à la coupe de playmobil et au look de cousin machin, celui qui continue de ne jurer que par le rock anglais d'il y a 40 ans. Et ça s'entend dès l'entame de…
  • 10000
    Palehound est un trio de Boston mené par Ellen Kempner, qui l’envisageait à ses débuts comme un projet solo. Ce deuxième album sous la configuration actuelle prouve au moins qu’elle y a trouvé à la fois un équilibre et une atèle pour sa créativité. Palehound n’est pas un nom très…
  • 10000
    Ils sont cinq, nous viennent de Seattle et ne jouent pas du tout du grunge. Formé selon une config folk rock, le groupe a évolué vers le garage rock et l’indie rock… Pour s’en détourner ostensiblement ici. Car « Lovejoys » est une déclaration d’amour au groove et au funk. Oh, on…
  • 10000
    Mrs Magician n'a en fait pas grand-chose d'une demoiselle. En revanche, son côté magique frappe dès le premier titre de ce deuxième album. « Phantoms », son riff imparable, son ambiance très The Coral, sa durée parfaite (3mn20, ni trop, ni trop peu) sont une introduction parfaite à l'univers garage pop psyché…
  • 10000
    Difficile de croire que le trio qu'on entend jouer sur ce premier album nous vient du sud de Londres, car sa musique puise son inspiration ailleurs (outre-atlantique pour être précis) et dans un autre temps (les années 90). Rock alternatif, pop indé, noisy pop sont les mamelles de ce « Weird…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *