THE STONE : Teatar apsurda

Le metal serbe, c’est pas celui que je connais le mieux. Pour tout dire, il est même possible que The Stone soit ma première rencontre avec un groupe de cette origine. Et pourtant, « Teatar apsurda » est le huitième album de cette formation. Bon, il me faut vous dire ici que le combo a décidé d’interpréter ses blasphèmes musicaux dans sa langue maternelle. Et ça, ça n’aide pas à l’export. Et pourtant, musicalement, The Stone tient quelque chose. Ce n’est pas, comme on aurait pu s’y attendre, un énième groupuscule de black cru et true, singeant ses modèles, même si de grosses grosses influences scandinaves transpirent de chaque riff. Il y a ici quelque chose de beaucoup plus moderne et original. Mais rassurez-vous, la virulence – du propos je ne sais pas, de la musique oui – est bien là. The Stone dégaine des riffs acérés et tranchants, mais les habille souvent d’atours mélodiques (ou au moins thrashy), symphoniques, de petites trouvailles sonores qui font sortir ses titres du lot. C’est ce qui permet aux 48 minutes de ce disque de passer comme un digestif après un repas de fête. Attention, ami blackeux, je te promets pas le grand soir, mais juste de quoi te sustenter et un peu de la chaleur de l’enfer, alors viens t’asseoir avec The Stone !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Vulture Industries, Black Hole Generator : le créateur de ces deux projets semble avoir un certain goût pour les thématiques apocalyptico-industrielles. Bon, ok, je ne connais le premier que de nom, mais ça sent le metal indus à plein nez, non ? Allez, je me lance et... je ne m'attendais pas vraiment…
  • 10000
    Path of Destiny illustre avec son deuxième album l'importance d'une intro. Quand on est un jeune groupe de metal, qui plus est dans un genre très peuplé et codifié (ici, le metal extrême symphonique), on a que très peu de temps pour convaincre l'auditeur de poursuivre son voyage. Tout se…
  • 10000
    Parfois, les biographies sont très informatives. Parfois, elles sont complètement superflues. C’est le cas pour celle de Kadaverdisciplin. Sans en lire une ligne, j’aurais pu supposer qu’il s’agissait d’un groupe suédois, dont les sujets de prédilection sont la mort, le chaos et la destruction, et dont les influences ont quelque…
  • 10000
    Aujourd’hui, mesdames et messieurs, on va s’exploser les tympans, mais s’exploser les tympans français. Et mieux que ça, personnellement, je vais le faire régional. Parce que quand on a des « locaux » doués comme Bliss Of Flesh, il faut en parler, les faire sortir du charbon, les polir dans le sens…
  • 10000
    Il y a deux ans, je m’étais incliné (une fois de plus) devant l’indéniable savoir-faire des bataves en terme d’orchestrations grandioses et flippantes, mais j’avais aussi regretté (une fois de plus) le manque d’accroche mélodique de l’ensemble. Comme je suis très optimiste en matière de musique, c’est avec de grands…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *