THE SINGING CONTRACTORS : Building a christmas to remember

Bon, ok, on entre ici bien en territoire américain, au coeur de genres bien installés, mais voilà, par ici ça reste assez exotique pour que votre serviteur aie envie de se farcir 37 minutes d’un traitement country bluegrass des titres classiques des fêtes de fin d’année. Les Singing Contractors sont deux gars de l’Indiana qui se sont rencontré sur un chantier et ont une fois de temps en temps poussé la chansonnette ensemble. Et puis l’idée a germé de poursuivre cette collaboration vocale (tutut, pas de mauvais esprit s’il vous plaît) sur un vrai disque rien qu’à eux. Chose faite cette année non pas avec un mais deux albums (celui-ci et un disque de reprises de classiques gospel). Bon, ceci dit, je m’attendais à trouver ici quelque chose d’un peu fun, avec des solo de tronçonneuse, des percussions de marteau-piqueur, et là je viens d’épuiser toutes mes idées d’outil parce que je suis une buse en bricolage. Et bien il n’en est rien. Horreur, malheur, le masque anti-âge de ta sœur. On a ici 12 titres bien gnan-gnan sur fond de foi catholique assumée et revendiquée, bons sentiments et esprit de noël pur. Les adjonctions country-folk sont finalement peau de chagrin (on peut sauver « Winter wonderland », « God rest ye merry gentlemen » et « Go tell it to the mountain ». Maigre récolte, pas vrai ? Ceci dit, le côté authentique et amérique profonde (pas de mépris là-dedans, on ne s’énerve pas) reste palpable et ça peut plaire. A vous de voir, moi je passe mon tour !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Deuxième album de noël pour les québécois. Deuxième ? Deux en suivant ? Non parce qu’un, c’est rigolo, et en plus il était assez réussi, mais que va apporter celui-ci ? Du soleil, capitaine. Ah bon. The Lost Fingers nouvelle formule (pour ceux qui n’ont pas suivi, le trio originel s’est adjoint les…
  • 10000
    Dude York est de ces groupes qui n’aiment pas trop se prendre la tête, et voient en la conception d’un nouveau disque une opportunité unique de partager des titres simples, directs, funs et obsédants. Comme beaucoup d’autres, en fait. Son style entre powerpop et pop punk n’est cependant pas passé…
  • 10000
    Chaque année, à peu près à cette période, je cherche d’arrache-pied et dégotte la plupart du temps un ou plusieurs disques de noël totalement what the fuck. J’y prends, je l’avoue, un plaisir fou. J’en ai déjà publié des gratinés. Mais là, je dois dire que ça m’étonne moi-même. Je…
  • 10000
    Dans la généreuse livraison de disques de noël pédigrée 2016, je vous ai sélectionné ce groupe au nom bien too much. Comme vous certainement, je m'attendais à trouver un bon gros groupe de death massacrant du classique à tout va. Et bien, pas du tout. Bloodsucking Zombies From Outer Space…
  • 10000
    Bon, ça fait un sacré bout de temps que le gipsy jazz léger et teinté de swing des canadiens n'a pas croisé ma route, échaudé que j'étais par un « Rendez-vous rose » pas folichon. Sauf que là, ils m'accueillent avec un disque de reprises de noël. Soit deux très bonnes raisons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *