THE PSYCHO REALM : The Psycho Realm

Gustavo et Jack Gonzalez grandissent dans l’atmosphère malsaine de Pico-Union, pourrie par la présence des gangs et de la violence qui les accompagne. Mais voilà, pour des latinos, dans les années 90 et particulièrement à Los Angeles, un autre modèle que les gangs se dresse fièrement, représentant d’une communauté pas franchement en odeur de sainteté médiatiquement parlant ; Cypress Hill. Rebaptisés Big Duke et Sick Jacken, ils forment le groupe The Psycho Realm, se produisent à L.A., grappillent quelques apparitions… Et finissent par être repérés par un B-Real un peu désœuvré, en pause de son groupe principal. Malin, il les prend sous sa coupe et va produire ce premier album qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Cypress Hill ; vocaux caractéristiques (le côté nasillard de Louis se retrouve dans le phrasé de Sick Jacken, Big Duke étant plus proche du côté psychotique d’un Ol’ Dirty Bastard), et surtout une brume à couper à la machette, et une ambiance sombre et désespérée. Sony va d’ailleurs largement jouer là-dessus, en collant un beau sticker « the new album from B-real of Cypress Hill » sur le cd. Mais pas de méprise ; « The Psycho Realm », s’il bénéficie de l’aura de ce géant du hip-hop, de quelques interventions bien senties et des moyens mis à disposition, est bien le bébé des frères Gonzalez. Plus hardcore et plus marqué par les origines latines, mais aussi plus proche du terrain, des injustices et de la déliquescence de la société. Mais surtout, ce premier album est une tuerie, bon du début à la fin, et comportant des titres inoubliables, qui vous hanteront longtemps, en commençant bien sur par l’imparable « Psycho city blocks », suivi de près par « The big payback », « Premonitions », la terrible doublette « La conecta »… Et si le groupe va vite être touché par un drame qui ne le laissera pas indemne, cette première sortie du barrio est un incontournable du hip-hop nineties !

Site officiel

Paroles de l’album

The Psycho Realm : Psycho city blocks

The Psycho Realm : Stone garden

Related Posts

  • 10000
    Si c'est B-Real qui a en premier lieu fait connaître Sick Jacken par le biais de l'excellent premier album de Psycho Realm, celui-ci a vite fait de sortir de l'ombre de son comparse et admirateur, développant toujours un univers sombre et enfumé, chargé de références street et gagnsta, autant que…
  • 10000
    Troisième production pour le supergroupe La Coka Nostra. Officiellement, le collectif ne comprend qu'Ill Bill, Slaine, Danny Boy et Dj Lethal (après le départ d'Everlast en 2012), mais on y retrouve toujours la même clique : Sick Jacken (avec qui, tiens tiens, La Coka Nostra monte une tournée commune), Vinnie Paz,…
  • 10000
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…
  • 10000
    La Coka Nostra, c'est un rêve de gosse qui se réalise. Pensez donc : House Of Pain de retour, qui s'acoquine avec Ill Bill, le frangin de Necro, et propose une bombe de 15 titres d'un hip-hop sombre et au côté rock n' roll prononcé, avec des guests de folie…
  • 10000
    Attendu comme le loup blanc après un "Skulls n' Bones" en demi-teinte car le cul entre deux chaises, ne sachant quel "camp" choisir entre rock et rap (deux CD pour diviser les fans ?), les rois du hip-hop hispanophile se devaient d'assurer et de rassurer en sortant un album immédiat…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *