THE GOSSIP : A Joyful Noise

GossipJoyfulNoise

Difficile de négocier le tournant du troisième disque quand on a fait un carton avec les deux premiers. D’autant plus quand on a dans ses rangs un leader qui est devenu porte-étendard de deux minorités en mal d’acceptation… Alors c’est vrai, le plus simple pour ne pas tenter de creuser un sillon avec la certitude de décevoir les fans, c’est de changer de direction. Oh, pas tant que ça d’ailleurs. Vous l’aurez certainement vu, lu, entendu ailleurs ; la bande à Beth Ditto plonge franchement dans le mainstream avec ce « A Joyful Noise ». On retrouve toujours cette voix puissante et cette sensibilité rock, mais on le retrouve dilué dans un bain de groove électronique, de beats dansants, de mélodies plus policées. Et si certains titres sortent du lot, d’autres sont carrément embarrassants tant ils se plaisent à ressortir des sonorités bien ringardes (« Get Lost » en particulier ressemble à un tube dance des années 90…). Pas de méprise en tout cas ; ceux qui cherchent du rock, du rauque, du brut seront désarçonnés par ce disque qui regorge de tubes qu’on peut au mieux qualifier de pop, au pire de variète. On reconnaît toujours bien la patte du groupe ; la différence, c’est qu’aujourd’hui elle est cachée sous un gant à paillettes tenant un verre de champagne. Alors forcément, beaucoup penseront ne plus être concernés par la musique du groupe, puisque n’appartenant plus au même monde. Une réaction un peu puérile, dont je ne les blâmerai pourtant pas, préférant moi aussi la sueur au gloss. 

Paroles de l’album

Site officiel

The Gossip : Move in the right direction

The Gossip : Perfect world

Related Posts

  • 10000
    Ouch. A force de dire que le deuxième album de Bloc Party, "A Weekend In The City", était moins réussi que son prédécesseur, on a réussi à convaincre le groupe lui-même de changer son fusil d'épaule. Le groupe nous revient donc la queue entre les jambes avec un disque plus…
  • 10000
    Après les claques Interpol, Franz Ferdinand et The Killers, il fallait trouver une relève question machine à tubes de lignée eighties. C’est chose faite avec Bloc Party, quartette anglais se positionnant comme le plus sérieux candidat au titre. Et si le premier titre ne séduit pas vraiment, « Helicopter » remet les…
  • 10000
    Dans la famille coqueluche indie, je demande les irlandais de Two Door Cinema Club. Titres courts et accrocheurs, production signée Elliot James (Bloc Party), cela suffit-il à faire du groupe des héros ? Alors oui, des morceaux comme « Come Back Home » ou « What You Know » font mouche immédiatement, et l'ensemble…
One comment to “THE GOSSIP : A Joyful Noise”
One comment to “THE GOSSIP : A Joyful Noise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *