THE CINEMATIC ORCHESTRA : To believe

Douze ans d’absence, dans la vie de tous les jours, c’est déjà extrêmement long. Mais dans le domaine de la musique, c’est une vie. « Ma fleur » était un bel album, et montrait encore les capacités du duo britannique à marier trip hop, neo jazz et orchestrations cinématographiques. « To believe » a d’abord été lancé par la collaboration de The Cinematic Orchestra avec Moses Sumney pour la superbe ballade du même nom, sommet du disque. Le reste, on s’en doute, est à l’avenant ; les anglais ne sont pas du genre à bâcler le travail. « A caged bird / Imitations of life » voit Roots Manuva collaborer pour un titre forcément plus hip-hop (mais toujours assez grandiose). La voix magique de Tawiah vient parer « Wait for now / leave the world » de couleurs soul pop. Grey Reverend pose sa voix caressante et pleine de feeling sur un « Zero one / this fantasy » soyeux. La collaboratrice « historique » Heidi Vogel clôt l’album avec « A promise », qui s’avère malheureusement le moins convainquant de l’album. Je n’ai pas évoqué les deux instrumentaux, « Lessons » et « The workers of art » , très réussis aussi. Le groupe n’a jamais aussi bien porté son nom ; chaque seconde de ce disque est magnifique et possède un son d’une ampleur monumentale. Quel retour mes amis !

Site officiel

Paroles de l’album

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *