THE BIG PINK : Future This

BIG PINK future this

The Big Pink est londonien et donne dans un rock electro dans l’air du temps. Aucun doute sur cette description ; ça s’entend tout de suite une fois la galette lancée, quand le tubesque « Stay Gold » débarque. « Hit The Ground » est lui, un peu trop gros pour convaincre, bien qu’employant les mêmes (grosses) ficelles. Et au fur et à mesure de l’écoute, alors qu’on repère un gimmick sympa ici, une rythmique bien groovy par là, on a la sensation que oui, cet album va marcher, il est fait pour. Et à partir de là, on a la sale impression d’avoir ouvert un catalogue , un mode d’emploi ; prend des trucs nineties par ici, ajoute un côté un peu dark là, saupoudre le tout de science pop, et surtout, rend tout ça dansant sans en avoir l’air, auréolé que tu es d’une attitude et d’une étiquette indé. Il n’est vraiment pas mauvais, ce disque, mais j’ai du mal à aller voir plus profond que la surface. Peut-être parce qu’il n’y a rien d’autre, tout simplement ? Après, c’est un choix à faire, et peut-être sont-ce les circonstances, le trop-plein de produit formatés sans avoir l’air d’y toucher qui me guident, mais ce soir, je décide de considérer ce deuxième album du duo comme un effort vain plutôt que « juste un bon disque ».

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

The Big Pink : Hit the ground (superman)

Related Posts

  • 76
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 74
    A vrai dire, je ne pensais pas pouvoir jouir de nouveau du black metal occulte de ces grecs, sans nouvelles d’eux depuis 11 ans ( !) et leur album « The Mystic Path To The Neverworld », pas révolutionnaire, moins bien foutu que ceux de ses voisins de Necromantia, mais assez sympathique quand…
    Tags: de, the, un, à
  • 73
    Alors là, je suis ébaubi. Car mes amis, je vous le donne en mille, The Vision Bleak n'est rien de moins que la suite des pérégrinations de ces bougres de petits galufiats d'Empyrium. Mais diantre, me direz-vous, nous ne connaissons ces énergumènes ni d'Eve ni d'Adam ? Sachez donc que…
    Tags: de, à, un, the
  • 72
    Dans la famille jazzcore, je demande Zarboth, duo parisien comptant en son sein le batteur de We Insist ! et le guitariste de La Théorie du Reptil, le groupe fait dans le dangereusement barré, dans le foldingue de compétition, mention défouloir. Car si la technique est là, elle est au…
    Tags: de, à, un, là
  • 71
    Avant tout, je me permettrais de placer un mot sur le film de Del Toro, n'ayant plus je le pense à convaincre que ceux qui ne l'ont pas visionné. D'une beauté sauvage, d'une poésie simple et touchante, empreinte de noirceur, parfois crue, dure et tragique, « Le Labyrinthe de Pan…
    Tags: de, un, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *