TELQUIST : Strawberry fields

Dans quelques années, on pourra avoir suffisamment de recul pour savoir si internet a assassiné les artistes ou les a libérés d’un système qui à la fois les exploite et les ghettoïse en reproduisant consciencieusement un système de castes, déterminant en avance ce qui peut séduire les masses ou pas. Telquist est une formation allemande dont je ne sais pas grand-chose si ce n’est que « Strawberry fields » a l’air d’être son premier album. Attention donc, ici on s’aventure dans l’indie pop allemande, bien loin des circuits habituels. Mais le fait que Telquist soit un illustre inconnu ne signifie pas pour autant qu’il mérite de le rester. « Strawberry fields » possède en fait pas mal de qualités qui pourrait le sortir de son Regensburg natal (ou pas, je ne sais pas trop d’ailleurs). Alors bien sûr, vous allez me demander de vous les énumérer, ces qualités. Eh bien, je vous dirais qu’elles s’amènent tranquille ne serait-ce que dans la chanson-titre de ce disque. Des sonorités electro-pop chatoyantes, un timbre nonchalant, un feeling indie pop, et un certain sens du groove. Pas mal pour une entrée en matière. « If the bomb » exploite, lui, un bon gros gimmick et bâtit un chouette titre autour. « Release me » surprend avec sa rythmique reggae, mais c’est pour mieux nous séduire. « Runners » joue encore les passeurs entre groove et indie pop. « Pigeons » nous montre juste que ça ne peut pas marcher à tous les coups, et c’est repari de plus belle avec la réussie « Light ». « Butterfly » est un peu timorée, « Himmelblau » fait un peu mieux, Et dans le peloton de queue, « Life is good », « Chances » et « Bench » compensent largement le raté de « Story of the red woolen hat ». Maintenant que vous êtes rassurés, il va vous falloir faire en sorte de donner à Telquist le destin qu’il mérite !

Site officiel

Telquist : If the bomb

Related Posts

  • 10000
    J’avais bien entendu parler de Ghostpoet mais n’avais pas encore eu l’occasion de m’y frotter. Ce quatrième album est donc l’occasion rêvée de le faire. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre, « One more sip », mise en bouche au rythme electro hypnotique et au phrasé chelou me paraissent quand même…
  • 10000
    Derrière ce nom rigolo se cache un duo lillois qui définit sa musique comme du « rock augmenté ». Un nom bien énigmatique pour dire que « Singularity », sorti sur Atypeek Music (ben tiens) est un joyeux bordel. D'ailleurs, si on devait le définir finement, on serait bien embêtés. Rock fusion, c'est peut-être…
  • 10000
    Bon. Après avoir lu cette chronique (ceci est un paradoxe temporel, attention!), vous allez vous dire ; « mais il fait une fixette sur les saxos, ce mec ?! ». Eh ben, c'est même pas vrai. Oui, bon, ok, ce disque en est gorgé. Mais ma rencontre avec Moon Hooch, est aussi fortuite qu'elle…
  • 10000
    Eh oui, moi aussi j'ai craqué. Mais bon, en même temps, comment résister ? Trois têtes chercheuses de la musique qui s'unissent sur l'un des labels qui transpire le plus la créativité débridée pour proposer une musique forcément hybride entre hip hop, pop et rock fusion... De quoi donner le tournis…
  • 10000
    Quelques années après sa mort, on en finit plus de chercher les héritiers de Zappa. Quelques mois après leur reformation, on guette les traînées de génie de Faith No More, celles-là même qui génèrent de jeunes pousses prometteuses. Voici aujourd'hui que ces recherchent se croisent et convergent là, sous nos…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *