SUPERGENIUS : Supertired

Supergenius fait partie de cette génération de groupes dont les membres ont grandi biberonnés par l’indie rock ricain des années 90. Et ça s’entend sur ce premier album du combo belge. On y retrouve tous les ingrédients que les jeunes sauvageons ont kiffé leur race à l’époque ; des grattes sous toutes leurs coutures (gros riffs punky / grésillantes et noisy / pop et mélancoliques / labyrinthiques et indie), une voix rageuse un peu à côté de la plaque, de l‘urgence et un côté grungy qui ne peut que séduire les connaisseurs. Et inutile (ou si ?) de dire que Supergenius a emballé le tout dans une jolie production qui ne sonne pas du tout ringarde ou rétro. Bref, depuis sa formation en 2014, le groupe n’a pas chômé pour nous proposer ces dix titres bien calibrés. Après, vous dire que « Supertired » est une offrande parfaite, je ne m’y résoudrais pas. Le placement de voix ne me convainc pas toujours, quelques titres sont juste bons, quelques tournures sont un peu trop indirectes pour convaincre. Mais l’ensemble reste très correct et peut au moins justifier une écoute attentive !

Site officiel

Supergenius : A serious case of imposter syndrome

Related Posts

  • 10000
    Le féminisme ne passe pas toujours par un combat digne et pacifique. Certaines idées passent plus facilement avec un coup de tête – balayette. Je ne dis pas que The Videos, jeune groupe parisien, est fondamentalement féministe, non. Il y a même des chances que le groupe ne soit absolument…
  • 10000
    Avec sa pochette bien WTF et son titre un peu téléphoné (cherchez un peu, il a déjà été utilisé des dizaines de fois, y compris en musique), on ne donne pas forcément le bénéfice du doute à « Apocalipstick ». Et puis on se renseigne un peu, et on découvre qu'il s'agit…
  • 10000
    Je passe pas mal de temps à râler parce que, gna gna gna, les groupes y font rien qu'à se copier l'un l'autre, et pis bla bla bla, y z'ont aucune créativité, aucune imagination, tout se ressemble, la vie ça pue. Et puis une fois de temps en temps, une…
  • 10000
    Troisième album pour My Jerusalem, et premier à accéder à mes délicats tympans. En soi, la situation n'a rien d'exceptionnel. Sauf que le groupe est en fait la réunion de plusieurs vieux briscards de la scène rock indé américaine, et que certaines de leurs formations d'origine me parlent vraiment (Twilight…
  • 10000
    Fondé en 2014 dans le New Jersey, Puddle Splasher n'affiche que peu d'expérience au compteur, mais déjà des influences qui l'honorent, loin des circuits principaux de la pop indé. En fait, son facebook ne cite comme influence qu'un seul nom : David Bazan. Effectivement, on peut souvent penser au rock alternatif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *