SUNN O))) / ULVER : Terrestrials

Sunn_Ulver_Terrestrials

Rencontre improbable entre les chantres américains des secousses telluriques et du drone tout-puissant et la boulimie créative multistylistique norvégienne, ce « Terrestrials » a de quoi faire frémir de désir tout fan de musique expérimentale et originale. Cinq ans de gestation par le biais d’envois interposés ont été nécessaires afin de finaliser ce projet fou concrétisé en trois longs titres essentiellement instrumentaux. « Let there be light », d’abord, très ambiant, paré de cuivres rampants mais sexy, évoque largement un Bohren avant de finir en apothéose épique tous cuivres dehors. « Western horn », lui, réveille les basses sous-accordées, grondantes, et les drones aquatico-apocalyptiques. Des stridences, bruits sourds et textures sonores diverses traversent les presque 10 minutes du morceau, contribuant à en faire la peinture parfaite d’un cauchemar éveillé. Enfin, « Eternal return » calme le jeu en se la jouant electro-ambiant à violon, et puis, hop, enchaîne à mi-parcours avec une partie chantée piano-machines vraiment très Ulver, avant de mélanger les deux ambiances dans les trois dernières minutes. Alors oui, « Terrestrials » est un joli projet, incontestablement très réussi, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il aurait pu aller plus loin, essayer de mieux conjuguer les arts des deux parties en collaborant à plein temps. Sorti de là, il vaut quand même largement le coup, alors n’hésitez pas, cliquez sur lecture !

Site officiel (Ulver)
Site officiel (Sunn O))))

Related Posts

  • 10000
    Ceux qui ont aimé le « Perdition City » des Norvégiens iconoclastes d’Ulver seront ravis de retrouver le groupe, qui continue sur sa lancée béophile en signant ici celle d’un court-métrage suédois éponyme (ce qui ne vous avance pas beaucoup car vous n’aurez vraisemblablement jamais l’occasion de le voir). Toujours…
  • 10000
    Earth ? Ah, oui, Earth, c'est de la musique de drogués, non ? Bon, effectivement, le groupe est leadé par l'ancien dealer de Kurt Cobain, et pratique un doom drone metal velu, ce qui laisse présager que... Mais voilà, avec ce troisième album, Earth a changé de voie, et si…
  • 10000
    Deuxième album pour le duo mixte américain Wolvserpent, qui comme on s'en doute au nom et à l'artwork n'est pas là pour compter les pâquerettes ou inventer le crossover entre coupé-décalé et raï'n'b. Regardons-y donc de plus près : 5 titres, pas moins de 80 minutes au compteur, une intro…
  • 10000
    Dans la catégorie "musique qui fout la trouille", je demande Apocryphos. Pour les connaisseurs (dont je ne suis pas, là pour le coup), ce projet est né de la séparation de Psychomanteum, autre projet dark ambiant, dont ce premier album est vraiment dans la continuité. Après trois écoutes, je suis…
  • 10000
    Trio Japonais, Boris pratique une musique étrange, balançant entre post hardcore (on pense parfois aux derniers Neurosis), ambiant (un peu) et noise rock (la plupart du temps). Pourtant, le premier titre de ce nouvel et cinquième album débute de façon carrément doomesque. Mais très vite, les drones, larsens, distorsions et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *