SUMMONING : With doom we come

Quand on a l’expérience, la personnalité et la fanbase de Summoning, il suffit de pas grand-chose pour susciter une certaine attente concernant un nouvel album, quand bien même l’évolution du duo d’un disque à l’autre est quasi-imperceptible. Cinq ans après le précédent « Oath bound », donc, ce « With doom we come », pointe le bout de ses naseaux. Le fan que je suis a compris depuis bien longtemps qu’il ne sert plus à riens d’y chercher la surprise ou la nouveauté, mais tout au moins puis-je espérer un sursaut d’orgueil qui pousserait Silenius et Protector à proposer quelque chose de plus épique et grandiose que les précédents. « Tar-calion » nous accueille ; on sent que le groupe y a peaufiné les ambiances et a souhaité y condenser sa noirceur et son savoir-faire. Et c’est assez réussi pour une intro. Bon, bien sûr, chez Summoning, une intro dure 7 minutes, ça pourra paraître long au non-inité. « Silvertine » replonge en pleine période « Stronghold » / « Let mortal heroes… » et on ne s’en plaindra pas : il s’agit assurément du meilleur titre du disque. « Carcharoth » sonne hélas globalement faux : riff faiblard, vocaux rugueux chantés, break chiant… Au suivant. « Herumor » est correct mais reste un titre très classique et oubliable. « Barrow-downs » est un interlude assez réussi, d’autant plus qu’il est court. « Night fell behind » nous ressert des vocaux plus clairs, mais curieusement ceux-ci choquent moins ici, peut-être parce que le titre est bien mieux ficelé… ou alors je commence à m’habituer. « Mirklands » débute plutôt bien, jusqu’à 3 minutes et une partie de clavecin un peu plus cheesy qu’on retrouvera périodiquement, et qui casse la dynamique d’un morceau qui souffre donc de deux défauts (ça et une longueur exagérée). Enfin, le morceau-titre fait encore une place aux vocaux chantés, pour hélas un résultat similaire à « Carcharoth », avec une durée supérieure à « Mirklands ,». La présence de choeurs ne suffira pas à le sauver d’un ennui gênant. Bref, il y a du mieux et du pire ici ; Summoning reste capable de superbe titres, mais leur présence se fait de plus en plus rare. Il est vraiment temps que ça change…

Paroles de l’album

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *