STRANGE FRUITS AND THE CRANKY FAERIE : Eponyme

Deuxième disque « fait maison » pour Strange Fruits, rebaptisé ici pour une occasion assez spéciale ; celle de l’augmentation substantielle de son line-up : triplé, rien de moins ! Bon, ok, si je vous dis que ces adorateurs du rayon frais vénusien sont à présent trois, c’est moins spectaculaire. Mais ça méritait d’être signalé. D’autant plus que cette « Cranky faerie », c’est une autre voix, celle d’Amandine, venue rejoindre Manu derrière le micro. Un choix un peu étonnant au premier abord, puisque Manu s’en sortait pas mal tout seul, avec une voix assurée et colorée, plus que celle de la plupart des gratteux qui se lancent dans la musique. On y trouve également un nouveau batteur ; c’est Tom, fils de Manu, qui s’y colle, de façon classique mais efficace. Voilà des choix qui amèneront forcément plus de nuances aux titres. Mais c’était déjà l’une des forces du premier opus de Strange Fruits ; une vraie tendance à écrire des chansons, des pièces construites, logiques, équilibrées. Enfin, dans l’ensemble : hélas, la guitare finissait par prendre le dessus, étouffant un peu trop l’ensemble. Un léger défaut qui semble ici avoir été perçu et corrigé. Lorsque « Space invaders » démarre, on sent effectivement que plus d’espace est laissé aux titres, qui s’habillent de divers effets. Une belle entrée en matière. « Crystal blue » fait entrer Amandine en scène, en appui au chant lead. Les deux voix s’harmonisent bien. Sur pas mal de titres, sa voix est doublée par celle de Manu, et on la sent plus à l’aise sur ceux-ci, ce qui est compréhensible, puisqu’il s’agit de sa première expérience. Cependant, son potentiel devrait se révéler avec l’entraînement et la prise de confiance en elle ; il serait intéressant d’ailleurs de voir l’évolution des titres dans le temps avec cette nouvelle donnée. Sinon, ça se confirme ; Strange Fruits sait composer et mettre en forme de bons titres, entre pop, rock et fusion soft. Bien sûr, quelques titres plus rentre-dedans auraient pu émailler le disque, y amenant encore plus de variété. Mais dans l’état, cette suite est déjà une belle évolution, une version 2.0 plus homogène et encourageante.

Facebook

Playlist et paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *