SERATONES : Power

Pour ceux qui, comme moi, ont raté le premier album de ces originaires de la Louisiane, ben… c’est pas grave. Oh, attendez, ne fuyez pas, ne prenez pas ça pour un jugement de valeur quelconque… Quoi que. Les deux disques sont assez différents, et j’ai une très nette préférence pour « Power ». Je ne vais pas vous faire une chronique express de « Get gone », mais sachez que celui-ci était très rock. Ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi, certes. Mais quand on compare les deux albums, ce qui saute le plus aux yeux, c’est la parfaite hybridation ici du groove de la musique noire américaine, de la nervosité du rock et de l’efficacité pop… Le tout avec une lisibilité impressionnante, et en 33 petites minutes. Et, bon, il y a un autre détail qui a son importance ; la voix exceptionnelle de A.J. Haynes, qu’on perçoit ici bien plus clairement. Et c’est un sacré avantage. La jeune femme, déjà à l’aise il y a 3 ans, a gagné en assurance, et fait ici la paix avec des influences qu’elle tentait plus de noyer dans les décibels alors. Plus femme, plus libre, elle est au centre du disque. Ah, oui, et de la pochette aussi. CQFD. Bon, et comme je manque d’arguments pour vous convaincre, je vais vous inviter à visionner de suite le clip de « Power », parce que c’est un hit en puissance. Ou « Gotta get to know ya », pour succomber au charme de Miss Haynes.

Paroles de l’album

Instagram

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *