POMME : Les failles

« Je suis celle qu’on ne voit pas, je suis celle qu’on entend pas ». C’est ainsi que Pomme, alias Claire Pommet, se présente à nous sur le premier titre de ce deuxième album. A cheval entre un Dominique A, une Coeur de Pirate et un Cocoon, Pomme déploie des balades sucrées-salées intimistes, se dévoilant sans fard ni complaisance envers elle-même. Guitare, piano, voix, et pas grand-chose d’autre (les subtils arrangements de monsieur Albin de la Simone se concentrent sur l’essentiel) : pas besoin de plus pour toucher les âmes. « Les failles » est un très bel album, retraçant une période pas heureuse ni glorieuse de la jeune femme, sous forme d’une thérapie musicale qui finalement lui fait autant de bien qu’à nous. Ce deuxième album, de l’aveu de la chanteuse, lui correspond et appartient beaucoup plus que le précédent, et on a donc bon espoir de la voir persévérer dans ce genre de chansons, belles, sensibles et pas trop marquées stylistiquement parlant. Jolie performance !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Ok, je l'avoue, je ne suis pas très ouvert aux richesses de la chanson française. Je ne vais pas vous mentir, ce snobisme frôle même la bêtise. Je suis le plus souvent persuadé que la scène française est peuplée d'artistes mièvres et doucereux. Oh, bien sûr, certains trouvent tout de…
  • 10000
    Plus question de rater un disque de Dominique A, affirmai-je en moi-même il y a quelques années. En 2012, avec « Vers les lueurs », cette volonté ne se trouvait que décuplée. Sorte de disque-bilan, ce dernier laissait entrevoir un futur différent. Et je ne m'étonne donc pas de retrouver l'artiste avec…
  • 10000
    De la chanson pop francophone, je ne connais pas grand-chose. Tout simplement parce que la plupart du temps, ça ne m’intéresse guère. Trop léger, trop typé chanson, un peu trop gnan-gnan, c'est un genre de magiciens ; ses acteurs me font perdre toute motivation à continuer l'écoute. Mais, oui, quand on…
  • 10000
    De retour après un premier album acclamé, la danoise Agnès Obel remet le couvert pour un deuxième opus encore plus intimiste et réussi. Piano, violon, violoncelle, voix : pas besoin de plus selon la berlinoise d'adoption pour toucher au coeur ses auditeurs. Délicate, soyeuse, volontiers sombre, la musique d'Agnès est…
  • 10000
    « Roses » avait chez moi suscité beaucoup d’espoirs. Après une première rencontre mitigée, la mutine Coeur de Pirate plongeait sa chanson pop dans un bain mélancolique et cinématographique qui transfigurait sa musique. Album d’une transition (non, je n’emploierai pas le terme « maturité »), il perdait peut-être en fraîcheur ce qu’il gagnait en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *