PLAGUE VENDOR : By night

Les énervés Plague Vendor sont de retour avec un troisième album toujours chargé d’attitude punk, de riffs noisy et d’énergie alternative. Je pourrais presque arrêter ici ma chronique tant l’essentiel est dit. Ce « By night » est une jolie petite claque en pleine tronche, certes. Mais malin, il ne se contente pas de ça. Le quatuor y injecte quelques effets mémorables (« Let me high / low » et son delay en sont un bon exemple), des influences post punk (une certaine rigidité d’exécution), des traces grunge, et… du groove. Et tout ça fonctionne parfaitement bien ensemble, aboutissant à un album très court (une demi-heure), mais qui réussit à marquer l’auditeur et lui donner envie d’y revenir. Tel que vous me voyez, trois écoutes successives ne m’ont pas lassé, bien au contraire. Plague Vendor donne à ses titres la chance de respirer, ne se cantonnant pas à un schéma couplet-refrain classique. Et son air « j’en ai rien à foutre » est, croyez-moi, un faux-semblant ; pour produire une musique aussi brouillonne en apparence que percutante à chaque assaut, ces gars en ont sous la tignasse, et ont travaillé d’arrache-pied. Pour un résultat qui valait largement le coup !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *