PHINEHAS : Dark flag

A La Mirada, Californie, il y a un Holiday Inn, un chouette parc aquatique, et un peu plus de 49000 personnes qui profitent d’une belle vue sur l’océan. Et parmi eux, il y a quatre gars qui ont monté un groupe de metalcore qui sort aujourd’hui son deuxième album, j’ai nommé Phinehas. Bon, ceci dit, metalcore, c’est un peu court. Attendez, je n’ai pas dit qu’on tient là la douzième merveille du monde (ok, j’ai perdu le fil), ni que « Dark flag » est complètement avant-gardiste, mais voilà, ce disque est bigrement malin. Parce qu’il est de son époque, et que donc, il en utilise absolument tout ce qui la nourrit. On y trouve donc du metalcore bien technique, du metalcore mélodique, des parties plus émo, et… ben c’est à peu près tout en fait. Mais si vous y ajoutez une certaine tendance à envoyer du steak et une sensibilité qui se traduit par de chouettes chansons, compromis habiles entre accessibilité et violence, alors vous comprendrez que ce disque se place dans le peloton de tête à la course au disque metalcore du moment. C’est bien simple, les 43 minutes de ce disque passent comme une balle, et on en retient que du bien. Et paf, le bouton replay n’est jamais loin. Une tuerie comme « Burning bright » justifie à elle seule l’acquisition de ce brûlot. Alors si on les prend tous ensemble, il devient vite indispensable de le découvrir et de s’en gaver. Vous voici prévenus : Phinehas vient d’accoucher d’un monstre, à vous de le dompter ou de vous faire bouffer tout cru !

Paroles de l’album

Site officiel

Phinehas : Hell below

Related Posts

  • 10000
    Entre metalcore et post hardcore, Kolari trace un sillon personnel et rageur. Et il va bien falloir que je vous en dise plus sur leur musique, puisque n’étant pas germanophone, je ne parviens pas à trouver une autre information que leur ville de provenance, Hambourg. Apparemment, ce « Fear / Focus »…
  • 10000
    Revoilà les californiens avec un sixième album, qui sort après la signature avec un nouveau label. Le groupe a une réputation de tueur autant sur disque que sur scène, et elle est méritée. Mais on voit tout de suite, avant même de lancer la lecture, que quelque chose a changé.…
  • 10000
    Avec sa pochette très gothic metal, je ne m’attendais pas à découvrir un disque mêlant metalcore et djent. Bon, si cette perspective vous effraie déjà, il va en plus falloir vous habituer à l’idée d’écouter un disque d’un mec qui s’appelle Ryan Castaldi. Bon, ceci dit, le jeu en vaut…
  • 10000
    Sixième album pour le groupe de metalcore ricain. Toujours aussi mélodique, le groupe larde pourtant toujours ses titres de death (c’est à s’y méprendre sur l’introductif « Shadows inside »), tout en cultivant un sens du riff certain. Cette alliance de la violence et de l’accessibilité peut donc très bien continuer à…
  • 10000
    3% électro, 3% rock, 3% hip-hop et 91% irrévérents, c’est ainsi que se présentent les nancéens de Boars. Bon, je ne vais pas vous spoiler d’entrée de jeu, alors on va y aller par étape. Oui, c’est sûr, on trouve de l’électro ici ; claviers, deejaying, samples, il y en a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *