THE REGRETTES : How do you love ?

Si par ici le nom de The Regrettes n’évoque pas grand-chose, le fait que le groupe soit parti sur les routes en première partie...

OH HIROSHIMA : Oscillation

Troisième album pour les suédois de Oh Hiroshima, après quatre ans d’absence. C’est bizarre, ça, parce qu’autant pour un groupe de rock ou pop...

BATUSHKA : Hospodi

Pour ceux qui n’auraient pas suivi (on ne leur en voudra pas), Batushka n’est pas un groupe polonais mais plusieurs, depuis que l’entité a...

PRIEST : Obey

Je ne connaissais pas Priest il y a cinq minutes. Je n’avais pas été conquis par son précédent et premier album « New flesh » en...

KEZAKO : Instant

C’est un peu paradoxal ; on ne sait pas grand-chose de Kezako, comme si cette culture du secret dans l’électro était en train de devenir...

STILLE VOLK : Milharis

Allez hop, je vais commencer cette chronique par un aveu, que dis-je, un mea culpa ; jamais, à la sortie d’ « Hantaoma », le premier album...

LIL FISH : Organic

Lil Fish est un artiste montpellierain et « Organic » est son premier projet à profiter d’une exposition internationale avec une sortie sur le label américain...

SUM 41 : Order in decline

Ah ouais ! Sum 41 ! On va écouter de la grosse pop punk ! Bim, un taquet derrière le crâne. Comment ? Ben oui, ça fait un...

AMON TOBIN : Fear in a handful of dust

Amon Tobin a, au cours des années, tout fait pour se distinguer de la horde d’artistes electro glitch apparus en même temps que lui...