THE O’REILLY’S AND THE PADDYHATS : Green blood

Troisième album pour ces allemands, qui m’avaient impressionnés par leur talent à se faire passer pour des américano-irlandais en 2017. Alors autant vous dire...

KELLY MORAN : Ultraviolet

Certains labels jouissent d’une telle réputation que leurs sorties sont scrutées avec attention par les connaisseurs et fréquemment décortiquées sur la seule base de...

J MASCIS : Elastic days

Le mec a beau avoir l’air d’un croisement entre le cousin machin et une sorcière tchèque, et donner l’impression de n’en avoir rien à...

CANCER : Shadow gripped

Côté death metal, à de rares exceptions près, j’ai toujours été plus partisan des scandinaves (et des suédois pour être plus précis) que du...

DAVID ALLRED : Transition

David Allred a, semble-t-il, une piètre opinion de lui-même, et une certaine amertume concernant son parcours. Et pourtant, il est doué le bougre. Tout...

MEADOWLAKE : Eponyme

Des arpèges gothiques, un développement long, un feeling un poil neurasthénique et une voix voilée : il n’en faut pas plus pour me fasciner et...

THE PRODIGY : No tourists

J’ai souvent été déçu par les retours de The Prodigy ces dernières années. Pour schématiser, après « The fat of the land » et sa cohorte...

DEAD CAN DANCE : Dionysus

J’avais hésité puis renoncé à chroniquer « Anastasis » en 2012. Par manque de temps un peu, par manque d’intérêt assez, et enfin par manque de...