OUTSHINE : 1313

Non, je ne fais pas partie de ceux qui se désespéraient des quatre ans d’absence des suédois d’Outshine, de leurs démêles avec le fisc qui ont bien failli faire voler en fumée toute velléité de continuer à faire de la musique, de la perte d’une partie de ses membres. Pour la simple et bonne (?) raison que je n’ai jamais prêté l’oreille au groupe. C’est moche, hein ? Mais y’a une justice ; aujourd’hui, alors que le combo ressort grandi de ces épreuves et avec deux nouveaux membres, j’ai enfin l’occasion de réparer ma négligence. Et tout d’abord, de constater que, peu importe qui était derrière le micro avant, Outshine n’y a certainement pas perdu au change en recrutant Tony Jelencovich, ancien chanteur de Mnemic, Transport League et B-Thong. Bon, ok, les paroles de ce quatrième album ne semblent pas voler très haut. Par contre, niveau musical, c’est d’un autre accabit. Bon, bien sûr, on sent que la promiscuité avec Paradise Lost il y a quelques années à l’occasion d’une tournée commune a laissé quelques traces, mais Outshine parvient à s’écarter de cette ombre gênante au tableau, et évoquer ici un metal gothico-alternatif peut-être plus proche d’un Misery Loves Co dernière période (et la meilleure), ou empruntant quelques codes du funeral doom le plus accessible (et n’y voyez pas un commentaire désobligeant). Bref, « 1313 » se ballade entre metal gothique, metal alternatif et doomcore. Un style moderne et musclé, susceptible de plaire à un large public, et un album aux titres vraiment puissants et percutants. Un bémol cependant : disque trop court et qui finit par un titre moins réussi que les autres. Mais un petit coup de « Liar », « We are broken » ou « They know who you are » (mais c’est quoi cette outro ??) et c’est reparti !

Site officiel

Outshine : Liar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *