OOMPH ! : Ritual

Revoilà les allemands les plus sous-estimés de l’histoire du metal. J’en fais des tonnes ? Peut-être. Mais c’est pourtant vrai ; depuis le couronnement de Rammstein, catapulté mètre-étalon du metal teuton à tendance dansante, Oomph est au mieux considéré comme un second choix possible, au pire comme un plagiaire. C’est méconnaître le fait que c’est lui qui a inspiré l’autre et non l’inverse. Depuis, Oomph ! s’est écarté de sa voie, a joué avec ses propres codes, et a opéré quelques vole-faces. C’est également le cas avec ce nouvel et treizième album, dans lequel le groupe opère une sorte de retour aux sources, avec cependant toute la modernité qu’il a pu grappiller au fur et à mesure des années. De tanzmetal, il n’en est pas vraiment question ici. Oomph ! Pratique un metal entre thrash, industriel et alternatif, avec une voix grave ; martiale, parfois déclamatoire. Ses couplets sont assez sobres et ses refrains entraînants et rehaussés de claviers et effets hauts en couleur. Le tout est carré, puissant et ne souffre pas de temps morts. Et oui, ça a beau ressembler beaucoup parfois, ça n’est pas du Rammstein ; c’est du Oomph !. « Ritual » s’avère plus sombre et plus lourd que ses grands frères, mais pas moins efficace. Chaque titre est un concentré de mélodies qui font mouche et de gros riffs bien saturés. Allez, je vous livre mes préférés ; « Kein liebeslied », « Europa », « Das schweigen der lämmer », « Phonix aus der asche », « In der stille der nacht » et « Lazarus ». Le reste est plus que correct aussi ; les allemands n’ont pas l’habitude de faire les choses à moitié. Bref, Oomph ! Vient de sortir un (autre) disque bien cool !

Site officiel

Paroles de l’album



Oomph ! : Tausend mann und ein befehl

Related Posts

  • 79
    Oomph! a eu beau faire, son heavy indus goth a toujours eu du mal à passer les frontières de son Allemagne natale. C'est ce qu'on a qualifié d'«effet Rammstein»; lorsqu'une contrée surtout connue pour ses formations de heavy metal, d'électro goth ou de fête de la bière, avance un pion…
    Tags: oomph, a, plus, metal, rammstein, allemands, indus, alternatif, tanzmetal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *