OH HIROSHIMA : Oscillation

Troisième album pour les suédois de Oh Hiroshima, après quatre ans d’absence. C’est bizarre, ça, parce qu’autant pour un groupe de rock ou pop lambda ça me paraît beaucoup, ça n’est que très rarement le cas pour une formation plus expérimentale comme celle-ci. Pourquoi ? Parce que je pense que quelque part, je hiérarchise vers le haut la difficulté d’écrire un disque de post rock avec celle de regrouper 10 chansons pop qui tiennent la route. Alors que, convenons-en, écrire une vrai bonne chanson accrocheuse, ça tient de l’exploit. Enfin, bref, tout ça pour dire que, ok, « Oscillation » a pris son temps, mais le voilà devant nos tympans ébaubis. Et s’ils ne le sont pas encore, ils le seront bientôt. Car oui, je casse le suspense, ce disque est très bon. Mais il me faut amener une précision importante : Oh Hiroshima accueille du chant. Et oui, c’est plus que rare chez une formation post rock, et oui, ça apporte vraiment une dimension supplémentaire. Bon, ceci dit, le reste est fidèle à un typique album du genre ; longs développements instrumentaux, mélancolie et noirceur chevillés au corps, mélodies lancinantes, riffs puissants et cordes stratégiquement placées. Un voyage de 49 minutes dans une nébuleuse envoûtante qui n’oscille jamais entre excellence et ennui, restant ancrée dans la première !

Paroles de l’album

Instagram

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *