NOSOUND : Scintilla

nosound-scintilla

Le monde est petit, c’est ce qu’on dit. Voici un adage plein de sagesse qui s’applique d’autant plus à une scène comme le rock progressif planant. On y croise donc souvent les mêmes références, les mêmes personnages. Nosound est une formation transalpine qui fait dans le prog soft, de ceux qui caressent l’ouie par une douce mélancolie, un souffle de quiétude, un voile de beauté. Un profil qui rappelle des cadors du genre : Porcupine Tree et Anathema. Et bien, croyez-moi si vous voulez, mais Nosound est signé chez Kscope et on y retrouve Vince Cavannagh. Alors oui, les ressemblances sont plus que troublantes, et ce même si Nosound a sa propre identité, que Giancarlo Erra a sa patte, puisant à la fois dans les gloires passées de sa nation (pas assez connu, le prog italien des seventies a produit des merveilles) autant que dans les têtes pensantes suscitées. Un équilibre bien trouvé que les romains trimballent depuis 2002, sans vraiment changer une formule éprouvée, mais ce qui convient à peu près à tout le monde, votre serviteur compris, même si je continue (mais c’est une malédiction italienne) à trouver que parfois la diction de l’anglais laisse à désirer. Enfin, bref, « Scintilla » est un (autre) très bon disque, dont j’aurais écarté une « Sogno e incendio » franchement gonflante, et un bon choix si vous appréciez le rock atmosphérique sombre.

Paroles de l’album

Site officiel

NOSOUND : Sogno e incendio

Related Posts

  • 10000
    Anathema est l'un des rares groupes qui ne m'a jamais déçu. Bien sûr, j'avais regretté que l'album précédent celui-ci, "Weather systems", délaisse l'intensité dramatique qui leur allait si bien au profit d'une plénitude plus plan-plan, même si chargée d'une beauté éblouissante. Pourtant, c'est sans aucune crainte que je m'apprête à…
  • 10000
    De ses années metal, Anathema a gardé un goût profond pour l'intensité. Ses membres ressentent, vivent et surtout font transparaître à travers leurs albums des émotions puissantes, profondes, qui font frissonner l'épiderme autant que l'âme. Depuis quelques années, le côté désespéré des débuts a laissé la place à une musique…
  • 10000
    Sept ans qu'Anathema n'avait pas donné de signe de vie. Il faut dire que la banqueroute de Music For Nations lui a fait pas mal de mal. Bref. Connaissant le groupe, on était en droit d'attendre un album magnifique, et encore plus épuré et progressif que par le passé. Et…
  • 10000
    Quand on ne sait rien d'un artiste, il faut savoir chercher des indices. Pour Votum, il ne faut pas chercher bien loin. La liste des membres, ou plutôt leur nom, permet de supposer que le groupe est polonais. Bingo. Ensuite, la pochette de « Ktonic » est sombre, énigmatique et pas tape-à-l'oeil.…
  • 10000
    Helfir, c'est Luca Mazzotta avant tout, puisque c'est son projet « solo » me dit-on. Ben ça me fait une belle jambe les gars, parce que ne connaissant pas les projets de groupe du gusse, qui ne sont d'ailleurs pas stipulés sur la bio du label, je ne vais pas en faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *