NORTHLANE : Alien

Je viens à ce disque avec un peu de retard. Northlane, peu connu dans nos contrées, est un combo australien qui a fait ses armes dans un mélange metalcore / neo metal. Ces dernières années, il s’est rapproché du metal industriel, de l’ebm, etc. Et ce « Alien » suit le même chemin. Je ne saurai le décrire autrement ; Northlane produit un neo metalcore indus certes très classique mais diablement efficace, entre Korn, Slipknot et Static-X. Pour moi, il est assez facile de l’accueillir en mon univers, puisque je ne connais pas les autres albums du groupe, et ne suis donc pas déçu de l’évolution de celui-ci. Et franchement, même pour ses fans, la déception serait une bien inadéquate réaction ; des titres les plus énergiques à ceux naviguant dans les eaux les plus progressives, chacun est apte à faire naître l’admiration et un engouement sans bornes chez ses auditeurs. Cet album est tout bonnement excellent. Bon, je reconnais que le style manque de surprise, mais c’est tellement bien exécuté qu’il serait stupide de bouder cette sortie. Tout au plus pourrait-on lui reprocher de ne pas être totalement équilibré ; il va en effet souvent puiser du côté le plus mélodique. Mais ça reste un putain de bon disque.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Sixième album pour le groupe de metalcore ricain. Toujours aussi mélodique, le groupe larde pourtant toujours ses titres de death (c’est à s’y méprendre sur l’introductif « Shadows inside »), tout en cultivant un sens du riff certain. Cette alliance de la violence et de l’accessibilité peut donc très bien continuer à…
  • 10000
    Depuis 5 albums, les suédois de Raunchy ne m'ont jamais déçu. Et pourtant, ils auraient pu : leur truc à eux, c'est de mélanger les différents sous-genre du metal, et d'essayer d'en garder le meilleur. Ainsi, on trouvera dans chaque album du combo du thrash, du death mélodique, du metal…
  • 10000
    Quatre albums en douze ans, ça reste dans une bonne moyenne. Ce qui est dommage en revanche, c’est qu’aucune des productions de Motionless In White ne soit parvenue jusqu’à moi avant. Parce que oui, ce « Graveyard shift » se montre plutôt bien foutu pour son genre. Et son genre, justement, est…
  • 10000
    3% électro, 3% rock, 3% hip-hop et 91% irrévérents, c’est ainsi que se présentent les nancéens de Boars. Bon, je ne vais pas vous spoiler d’entrée de jeu, alors on va y aller par étape. Oui, c’est sûr, on trouve de l’électro ici ; claviers, deejaying, samples, il y en a…
  • 10000
    Un son de guitare crunchy, une voix claire sachant se faire agressive, des influences big rock, heavycore, néo grunge et métal indus, un look "in" et sur la pochette une très jolie jeune femme dans une posture se voulant rebelle. Il y a au Brésil deux catégories de groupes ;…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *