NOMENKLATUR : Atomised

Autant vous le dire de suite, il y a peu de chances qu’ « Atomised » devienne votre disque de l’été. Ou alors vous êtes encore plus barrés que moi. Mais ne fuyez pas pour autant. Nomenklatür est né de la rencontre de deux die-hard fans de techno, deux vieux baroudeurs du genre, deux agitateurs qui se pratiquent depuis quelques années et en sont même venus à monter un label ensemble (Elektrofon). Les deux hommes sont complémentaires dans les sons proposés, l’un étant plus branché EBM / techno indus (ce qui s’entend à la froideur de certains beats et aux nappes glaçantes), l’autre étant plus la caution techno (à tendance minimal) du couple. Le résultat, on s’en doute, ne respire pas la joie de vivre et la troisième mi-temps. Et c’est tant mieux. On y trouve donc des mélodies obsédantes, des lignes acides, des développements progressifs, des gimmicks rythmiques et percussifs discrets donnant de la personnalité aux titres, des ambiances gothico-planantes (tout ça mis bout à bout, pas étonnant que Nomenklatür ait remixé Haujobb), une couleur très underground nineties, mais des sonorités et une technique au goût du jour. Le duo prend d’ailleurs un malin plaisir à mélanger les sources et les techniques pour créer une mixture unique. Ce qui fait d’« Atomised » un disque assez épais pour qu’on l’écoute chez soi ou en club. Bien sûr, les allergiques à la techno brute feraient mieux de ne pas trop y traîner, ils risquent une bonne crise d’épilepsie, mais le duo a vraiment quelque chose en plus et sait en jouer pour proposer un ensemble cohérent mais non linéaire. Ce qui explique ses treize ans d’existence et justifie son maintien en première division de la techno française.

Site officiel

Nomenklatür : Transcendanse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *