NECROPHOBIC : Mark of the necrogram

Pour les connaisseurs, le nom de Necrophobic est loin d’être une découverte en territoire black / death. Le combo suédois sévit depuis la fin des années 80, sous différentes incarnations, mais jamais très loin d’un style classique, maléfique et mélodique. Pas forcément le genre de disques qui vous font vous relever la nuit, mais en tout cas suffisamment bons pour contenter les fans du genre entre deux sorties du bois des formations phares de la scène… dont d’ailleurs certains membres sont passés dans Necrophobic. Comme par le passé, le groupe se distingue par sa capacité à varier les plaisirs (enfin, tout est relatif) au sein d’un album très intense à l’exacte rencontre entre les deux styles. Impossible de ne pas être convaincus par « Mark of the necrogram » qui introduit les choses de la façon la plus bestiale qui soit. La machine est lancée, et elle ne s’arrêtera qu’au bout de 48 minutes. Vous les sentez ces relents de nineties ? Eh bien sachez qu’en 2018, Necrophobic revient à son line-up originel ou presque pour essayer de revenir au niveau de ses œuvres maîtresses. Et ne s’en sort pas trop mal d’ailleurs. On trouvera donc ici 9 titres en droite lignée d’un « Death to all » ou d’un « Hrimthursum », avec en bout de course pour apaiser les tensions un « Undergangen » inquiétant. Pas de doute, les suédois ont peaufiné les détails et fait en sorte de gagner les suffrages de leurs fans et d’en attirer bien d’autres. Basique mais efficace !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 71
    Ce n'est un secret pour personne, les suiveurs, tous genres musicaux confondus, sont plus nombreux que les leaders. Et Atakhama en est, indéniablement. Un bon, certes, mais un suiveur quand même. Ce groupe finlandais pourrait être présenté comme un bon compromis entre Behemoth, Setherial et Morbid Angel. Bon, bien sûr,…
    Tags: ne, entre, metal, death, black

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *