MIST OF MISERY : Unalterable

Chers amis, vous me trouvez ici en proie au doute le plus affreux. Là, en découvrant ce troisième album des suédois Mist Of Misery, tout en ramassant des lego un peu partout dans la maison (ah, la vie trépidante d’un papa en repos…), une révélation. Ce nom, cette surenchère de claviers dramatiques, ce surdosage de tristesse déchirante : le black doom, ce ne serait pas l’équivalent metal des divas du R&B, celles qui en font des tonnes pour apitoyer les foules sur leur petite personne un peu insignifiante ? Bon, ça ne fait pas trop avancer l’histoire, mais je devais partager ça avec vous. Vous l’aurez compris, l’adjectif « grandiloquent » s’adapte tout à fait à la musique du combo. Adeptes des claviers enveloppants, des plaintes à vous fissurer le coeur, des éléments neo-classiques et des très longs titres surexploitant les riffs d’une mélancolie déchirante, Mist Of Misery est le candidat idéal pour passer une soirée bien au chaud à vous lamenter sur votre sort en regardant amoureusement le nœud coulant posé nonchalamment sur la table. Ceci dit, et si j’ai l’air de gentiment me moquer, il n’y a pas vraiment de quoi ; « Unalterable » est vraiment un excellent disque. Il dispose à la fois d’un toucher funeral doom classieux et d’une sensibilité black metal qui lui octroie intensité et puissance. Et dans cette configuration, beaucoup d’appelés, peu d’élus. Bien sûr, les claviers sonnent parfois un peu « cheap » ; si la qualité de composition est là, un peu plus de moyens octroyés au groupe pour cette nouvelle offrande n’auraient pas été de trop. D’autant plus que celle-ci est d’une richesse assez colossale. En effet, Mist Of Misery nous régale de presque deux heures de musique ! C’est inédit dans le genre et mérite d’être souligné. Bref, on en a pour son argent, et il faut donc aussi bien s’accrocher pour s’enfiler « Unalterable » d’une traite. Mais rassurez-vous, si l’ensemble baigne dans le désespoir, des nuances sont à noter, et les titres sont assez variés pour qu’on se laisse porter sans bâillement ou renoncement aucun. Le revers de la médaille, c’est que forcément, on ne se sentira pas toujours le courage de mettre le disque sur la platine et l’écouter en entier… Bah, ce qui est rare est précieux, non ?

Facebook

Instagram

2 comments to “MIST OF MISERY : Unalterable”
2 comments to “MIST OF MISERY : Unalterable”
  1. Pour ma part, je ne me lasse pas de l’écouter, et en entier 🙂
    J’ai ma préférence pour le titre éponyme Unalterable, dans lequel on peut ressentir un désespoir profond mêlée à une rage inextinguible.
    Je te rejoins quant à la durée de l’album. 100 minutes peuvent paraître très long, mais il faut bien avouer que cet album de Mist fo Misery tient ses promesses.
    Je le classe (et c’est très personnel) dans les must have de DSBM.

    • Oui, je le trouve très bon aussi, c’est juste qu’à la longue, je m’interroge. D’ici 6 mois, je ne suis pas certain de l’écouter encore en entier. Mais c’est un pavé dans la mare, et c’est très courageux de l’avoir sorti sous cette forme ; un vrai choix artistique, preuve d’une maturité et d’une sincérité rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *