MEIKO : Playing favorites

En 2016, la jolie brune du Tennessee Meiko m’offrait avec son « Moving day » une douce récréation pop folk entre deux disques plus énervés ou complexes. Aujourd’hui, la revoici avec un disque de reprises ; je me demande si elle essaie pas de me pécho, en fait. Bon, je m’emballe : au vu de la liste des titres, je suis un peu moins euphorique. Mais je m’y plonge quand même. Les douze titres ici présents sont des relectures sages et délicates des titres aimés par la jeune femme, en mode acoustique exclusivement. On y retrouve de grands classiques, des choses plus étonnantes mais très américaines. Pour certaines reprises, si on excluait le côté très posé et assez mélancolique des choses, on pourrait parler de fun tant le décalage entre les versions originales et leur relecture est grande. C’est notamment le cas pour « Super freak », méconnaissable. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir un faible pour « Wandering star » (Portishead) et « No ordinary love » (Sade), qui, pas forcément renversantes d’originalité, restent de sacrées bonnes chansons quelle que soit leur interprétation, auxquelles la voix de Miko rend tout à fait justice. Alors non, « Playing favorites » n’est pas un disque de reprises révolutionnaire et imparable. Mais ça reste un chouette disque !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    A force d'écouter de la musique de tatoués, de gros durs, de rebelles, de savants fous et de dépressifs chroniques, mon pauvre petit cerveau (déjà bien endommagé au naturel diront certains) finit par développer une fragilité nécessitant des papouilles et mots doux qu'aujourd'hui je viens chercher sur ce septième album…
  • 10000
    Oui, Sumie est un drôle de pseudo pour une artiste. Mais faites bien pas les malins, mes gens, parce que son nom véritable, à la dame, c’est Sandra Sumie Nagano, et c’est quand même moins aisé à retenir. Et puis d’abord, Sandra, c’était déjà pris par une chanteuse allemande à…
  • 10000
    Sortir son deuxième album à 20 piges, peu importe combien de temps on y a gambergé, c’est un sacré challenge. Surtout quand, comme Sophie Allison, on l’a conçu de A à Z, pas comme certains artistes préfabriqués qui se dandinent dans les médias, fiers d’avoir posé une voix mal assurée…
  • 10000
    Springtime Carnivore, c'est un nom qui interpelle forcément. Et d'autant plus quand on sait quelle magnifique et délicate jeune femme se cache derrière. « Midnight room » est loin de personnifier la promesse de danger et de mystère que son titre laisse à son public. Car si on devait qualifier ce disque…
  • 10000
    Allez, après Girls In Hawaii et Brown Bird, on continue sur notre lancée « un drame, un disque » avec The Weepies, groupe du couple Steve Tannen - Deb Talan, qui accouche de "Sirens" suite au cancer du sein de cette dernière, dont elle s'est heureusement sortie à peu près indemne, en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *