MARGARET CATCHER : Singularity

Derrière ce nom rigolo se cache un duo lillois qui définit sa musique comme du « rock augmenté ». Un nom bien énigmatique pour dire que « Singularity », sorti sur Atypeek Music (ben tiens) est un joyeux bordel. D’ailleurs, si on devait le définir finement, on serait bien embêtés. Rock fusion, c’est peut-être ce qui paraît le plus approprié, mais on est encore loin du compte. Il y a ici des expérimentations, de l’electro, de l’indie pop tarabiscotée, du space rock, des structures progresssivo-jazzy-new age. Géographiquement parlant, pas loin d’eux, il y a Shiko Shiko ou Carnival In Coal, et ce n’est apparemment pas tombé dans l’oreille d’un (ou deux en l’occurrence) sourds. Ailleurs, on pensera à Secret Chiefs 3, pourquoi pas à Hella et autres combos math rock chelou. Groove alien, pop de bastringue de trafiquants d’opium, « Singularity » n’est ni facile ni immédiat, et présente malgré ses 30 minutes de durée des longueurs que seule une écoute attentive et répétée permet de digérer sans mal. Vraiment intéressant.

Site officiel

Margaret Catcher : Zouki zouki

Related Posts

  • 10000
    Eh oui, moi aussi j'ai craqué. Mais bon, en même temps, comment résister ? Trois têtes chercheuses de la musique qui s'unissent sur l'un des labels qui transpire le plus la créativité débridée pour proposer une musique forcément hybride entre hip hop, pop et rock fusion... De quoi donner le tournis…
  • 10000
    Masala est un trio de musiciens confirmés de la région. Et ces musiciens aiment, entre autres, Primus, Incubus, Mike Patton et John Zorn. Dire que ça ne s'entend pas sur ce premier album métissé à souhait serait un mensonge. Les titres ici présents respirent la technicité et l'inventivité. A dominante…
  • 10000
    A huit ans sonnés, les Lillois de Ace Out ont décidé de frapper un grand coup. Un premier album en tant que cadeau d'anniversaire aux fans qui les suivent depuis leurs débuts assez neo-metal, c'est une délicate attention. Surtout lorsqu'il se pare de telles pépites que ce "Sweet sweat songs…
  • 10000
    Là, je suis scié. Scié que ce soit Relapse qui m'envoie dans les esgourdes un combo de la teneur musicale de Pinkish Black. Car de metal, il n'en est pas vraiment question sur ce troisième album du duo. Certes, la musique du combo est assez sombre, et on perçoit ça…
  • 10000
    Deuxième album pour les déglingos clermontois. Cette fois-ci, le combo ne s'emmerde pas à distinguer ses titres, à leur donner une identité propre, se contentant de leur conférer des numéros, comme autant de déclinaisons possibles d'un concept sacrément fuyant. Voyez plutôt : « petit traité de futurologie sur l'homo cretinus trampolinis (et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *