MANDO DIAO : Bang

C’est en suède que nous poserons nos valises ce soir. Et cette fois, pas pour explorer une fois de plus les affres de l’âme humaine ou des univers imaginaires cauchemardesques, bousculés par une pelletée de décibels vengeurs. Non, on va plutôt se caler dans un fauteuil et découvrir tranquillement le neuvième album de Mando Diao, découvert en 2017 au travers de « Good times ». La pop rock du groupe, sa faculté à nous emmener sur des terrains cent fois balisés mais toujours enclins à nous faire chalouper m’avait impressionné. Faire beaucoup avec finalement pas grand-chose de plus que les autres, c’est quand même un sacré tour de force. Et quand on connaît la carrière du combo, on sait qu’il est capable de nous refaire le coup plusieurs fois de suite. Et ce n’est pas « One last time », le premier titre de « Bang », qui nous fera mentir. Sous ses airs classiques, il balance un couplet prenant et un couplet mid-tempo qui sent le stade. Mais le titre fait pâle figure aux côtés d’une « He can’t control you », hit single en puissance. Comme d’habitude avec le groupe, les titres se suivent en variant les ambiances, de choses plus posées et bluesy à d’autres plus groovy ou au contraire plus nerveux et rock, le tout porté par la voix délicieusement rauque de Bjorn Dixgard, pouvant rappeler celui de Jeff Martin de The Tea Party parfois. Et comme d’habitude, le disque comporte son lot de titres imparables. Ici outre celui déjà cité on ne pourra que se prosterner devant « Bang your head », « Get free », et à la limite « My woman » et « Scream for you ». Est-ce que ça suffit pour faire de Mando Diao votre nouveau groupe préféré ? Pas sûr. En revanche, ça suffit peut-être pour remplacer quelques gloires passées pop rock qui peinent à proposer quelque chose de valable ces derniers temps.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Formé en 1995, Mando Diao est, même si son nom ne vous dit probablement rien, l’un des fers de lance de la pop suédoise. Enfin, pop, c’est vite dit. Si le groupe de Börlange connaît un si franc succès dans ses terres et un peu ailleurs aussi, sa tendance à…
  • 10000
    Commençons par le commencement : « The weyers », car le groupe a été formé par les frères Adi et Luke Weyermann. Il s’agit donc d’un duo suisse qui barbote depuis ses débuts en 2012 dans les eaux finalement pas très troubles du pop rock. « Out of our heads » est le deuxième opus…
  • 10000
    La mode est au bon gros rock, un peu pompier mais très catchy, et avec des grosses guitares. Je ne vais pas m’en plaindre. Apparemment, les Amazons n’avaient pas fait l’unanimité avec leur premier album. Moi-même, n’en ayant pas écouté une note, je n’ai pas pu être convaincu, c’est dire.…
  • 10000
    En 2017, Circa Waves me mettait, comme beaucoup, sur le cul avec un deuxième album bourré d’excellents titres. Alors comme beaucoup, j’étais sur les dents en attendant de voir ce que le combo allait nous proposer pour le troisième opus. C’est par une intro pas très utile que l’on est…
  • 10000
    C'est de Vancouver que nous vient Woolworm. Et comme beaucoup de formations ces derniers temps, il défend un rock indé très typé nineties. Quoi ? Vous en avez ras-le-bol ? Attendez un peu de vous être enfilé ce troisième album du combo. Si le groupe fait partie des plus suivis de ce…
2 comments to “MANDO DIAO : Bang”
2 comments to “MANDO DIAO : Bang”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *