MADCHILD : Demons

Des démons, le canadien Madchild nous en a déjà sorti pas mal de son chapeau. Alors une fois de plus une fois de moins, me direz-vous… Et là, je dis non. Parce que je suis bien chiant dans mes goûts niveau hip-hop, et que depuis Swollen Members, je sais que ce gars est capable de me donner ce que je veux, ce dont j’ai besoin à intervalles réguliers. Bon, allez, je ne fais pas trop le malin non plus, étant donné que j’ai bien raté « The darkest hour » en 2017. Et si je ne l’avais pas fait, j’aurai remarqué un glissement de terrain, qui a amené Madchild sur des terres musicales beaucoup plus « américaines » et classiques, plus groovy et typiquement hip-hop. En quelque sorte, une émancipation de son passé plus sombre. Et si ce « Demons » a un titre qui nous le brandit sous le nez, ce passé, les instrus suivent ici pour la plupart le même chemin. Bon, je trouve quand même quelques succulents moments à me mettre sous la canine (la claque « Brainstorm », « Demons », « Death race », « Soiled in regret »), le reste grappillant les mentions bon mais sans plus et pas mal du tout. Oui,pas vraiment de mauvais choix ici (même si certains restent discutables), et c’est déjà ça de pris. Mais quand même, je m’attendais à plus et mieux que ça.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Retour du petit canadien hargneux pour un troisième album solo toujours aussi déviant et sombre. Madchild ne change pas son fusil d'épaule, et s'avère encore une fois parfaitement arrogant et/ou à propos. Ceux qui l'ont croisé au sein de l'excellent collectif Swollen Members savent déjà à quoi s'attendre. Car un…
  • 10000
    Et de onze pour le collectif canadien, qui n'a plus rien à prouver personne, ni grand-chose à craindre de la part de la concurrence. Et pourtant, ils n'hésitent pas à s'éloigner du style sombre et violent qui les a fait connaître pour s'aventurer vers des sonorités plus simples et entraînantes…
  • 10000
    J'avais déjà entendu parler en des termes élogieux de Swollen Members à l'occasion de la sortie d'un précédent effort, "Bad Dreams", mais je n'avais pas eu l'occasion d'y jeter une oreille. Erreur réparée avec ce "Heavy" annonciateur de gros œuvre. Et de constater que les superlatifs n'étaient pas superfétatoires mais…
  • 10000
    Tous les 3 piges, Jedi Mind Tricks dégaine un nouvel album. Le précédent, malgré le retour aux affaires de Stoupe, m’avait gonflé ; trop téléphoné, trop « fan-service ». Et à vrai dire, j’aborde celui-ci avec les mêmes craintes. On le sait, Vinnie Paz sait poser son flow sur à peu près n’importe…
  • 10000
    Le temps passe vite quand on s'amuse ; jamais je n'aurais su dire que trois ans étaient déjà passés depuis « Violence begets violence », le septième et précédent album des américains. Est-ce qu 'ils m'avaient manqué ? Oui et non. Un disque de Jedi Mind Tricks est rarement décevant, et si ces derniers temps,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *