LOST SOCIETY : No absolution

Lost Society est présenté par son label comme un groupe de thrash metal. Mais à vous qui vous apprêtez à pénétrer leur univers, je me dois de dire la vérité ; il n’en est rien, ou si peu. Oui, bon, ok, il y a bien ici et là des riffs qui collent avec le descriptif, et aussi (surtout ?) des tournures de soli et de breaks qui y font clairement référence. Mais de mon côté, j’irai plutôt chercher du côté du power metal. Non, pas le sautillant, le permanenté, mais celui d’un Pantera grande époque, sauvage et mélodique à la fois. Ah, et il y a aussi un peu de Slipknot. Et de metalcore. Bon, tout ça sonne assez roublard, non ? Oui, sur le papier, je suis d’accord. Mais voilà, une fois entre les esgourdes, eh bien… ça claque sa mère ! Il faut dire que Lost Society ne peut pas être qualifié de bleusaille, lui qui en est à son quatrième album. Et au vu de la qualité de « No absolution », je me demande comment j’ai pu passer à côté de lui sans le voir… Ah mais si, je sais ; sa satanée étiquette, qui lui donne une image si réductrice ! Bon, plus sérieusement ; ce disque est juste excellent, et oui, j’ignore si les autres sont des tueries pareilles, mais là, vous pouvez me croire. Du début à la fin, chaque titre a quelque chose de magique. Et l’album finit en plus en beauté avec « Into eternity » en duo avec Apocalyptica, semi-ballade ne choisissant jamais entre émotion et puissance. Magistral.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Misery Index fait partie de ces groupes de death metal qui ont longtemps lorgné vers ce qu’il y a de plus violent dans le style (pas loin du deathcore et du grind donc, en même temps le groupe est formé de membres de Dying Fetus), avant de récemment se raviser.…
  • 10000
    Phil, c’est toi qui te planques derrière ? C’est un side-project avec les mecs de Slipknot ? Ah, là, ça y est, les plus perspicaces d’entre-vous l’auront compris, je ne parlais pas de Phil Barney dans ma première phrase. Sons Of Texas est une jeune formation de Maubeuge qui… Ah, non, tiens,…
  • 10000
    Max Cavalera aime être entouré et bien entouré. La preuve encore une fois avec le supergroupe Killer Be Killed qui, outre son illustre personne, compte en son sein des membres de Mastodon, The Dillinger Escape Plan et un ex Mars Volta. D'emblée, on pressent que tout ça va plus suinter…
  • 10000
    Si on devait décrire le terme "metal américain" en 2012, on utiliserait certainement cet album comme mètre-étalon. Puissant, groovy, brutal, efficace, un poil mélodique, et aussi un peu cliché sur les bords ; le Pantera moderne, il est ici. Qui s'en plaindra ? Lamb Of God est un tueur ;…
  • 10000
    Comme beaucoup, j’ai vu ma curiosité titillée par ce groupe norvégien que Lars Ulrich a lui-même découvert et diffusé dans son émission de radio. Bon, ok, avec quelques mois de retard, mais voilà, j’y suis. « Crimson riders » est le deuxième album du groupe, qui forcément va se retrouver sous les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *