LOGH : The raging sun

Les suédois de Logh avaient déjà frappé fort pour leur premier superbe album « Everytime a bell rings an angel gets his wings ». Planant, délicat et magnifiquement triste, ce deuxième album et son titre trompeur enfoncent le clou. « The raging sun » est un grand album fait de petites choses. L’instrumentation y est relativement simple mais les chansons sont d’une puissance d’évocation redoutable. Ça commence d’ailleurs très fort avec « The contractor and the assassin », l’un des meilleurs titres de Logh. Une chanson sans vraiment de structure identifiable. Du moins, une structure non classique pour un titre indie pop. Mais qui renferme en un peu plus de quatre minutes plus de richesses que ce dont certains sont capables en quatre ans. Et nous voici déjà à la fin d’un cycle (« End cycle »). Par la suite, Logh continue encore à se jouer des convenances et des formats. Le meilleur moyen pour l’apprécier, c’est de l’écouter en fermant les yeux, libre de toute contrainte, centré sur ses propres émotions. Et elles arriveront bien vite. Je pourrais vous citer chaque seconde de chaque titre comme exemple, à vrai dire ; mais mes préférés, outre celui cité, sont ceux qui allient le rythme à la rage et à une mélancolie profonde ; « An alliance of worlds » et « The bones of generations » sont à ce titre assez significatifs. Mais d’autres pourraient leur damer le pion dans votre cœur selon votre sensibilité. De toutes façons, la rencontre avec « The raging sun » et ses résultantes sont propres à chacun. Mais pour qui aime l’indie pop orageuse, ce sera une rencontre décisive.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Sextet pop indé suédois, Logh produit avec « North » son 4e album. Douce et mélancolique, se parant à l'occasion de nappes post rock, la musique du groupe m'avait déjà séduit dans le passé. Pour tout dire, elle ne m'avait jamais déçu. A priori, l'écoute des 10 titres de cette nouvelle offrande…
  • 10000
    Avec ce nom qui ferait fantasmer nos (hum) grands comiques nationaux tant il est promesse de jeux de mots truculents, The Pines pourrait être perçu comme un groupe comme un groupe de petits rigolos, ou juste un groupe à éviter. Ce serait dommage, car ces américains ont développé depuis leurs…
  • 10000
    At The Hollow est un trio finlandais qui sort avec ce « What I hold most dear » son premier album ; voici les seules infos que j'ai en ma possession à l'entame de « Was it worth it », premier titre et également premier single de l'album. Mais très vite, à l'écoute de ce…
  • 10000
    Le tourisme, c’est important. Surtout quand on est un pays joli tout plein mais qu’on est pas le premier lieu auquel on pense pour des vacances en famille / au soleil / culturelles (rayer la mention inutile). L’islande, puisque c’est d’elle dont il s’agit, a pourtant bien des raisons d’attirer…
  • 10000
    Très franchement, je pensais voir Palehound revenir plus tôt, en 2018 même, avec un troisième album en forme de consécration de son écriture indie pop rock sous le bras. Il faut dire que « A place I’ll always go » affichait une petite demi-heure au compteur. Mais non, Ellen Kempner a tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *