LIAN RAY : Rose

Octobre 2005. “Sad disco”, premier album de Rhesus, voit le jour après une montée en puissance du groupe, un peu beaucoup grâce au tremplin CQFD des Inrocks. Le groupe grenoblois reçoit des critiques élogieuses, et connaît jusqu’en 2008 une carrière courte mais belle. Depuis, une pause qui dure, une séparation, une depression, des doutes. Et des chansons qui s’amoncellent pour Aurélien, le chanteur, qui a enregistré “Rose” entre deux errances, mais ne l’avait jamais sorti. Lian Ray est donc le pseudo choisi par le monsieur pour les libérer. De l’indie pop teintée de folk d’alors, il reste bien sûr quelques traces éparses, et cette délicatesse qui habillait les titres de Rhésus et les parties vocales d’Aurélien. Mais les chansons de “Rose” ont autrement plus d’élégance. Parées de tournures baroques, d’une mélancolie touchante, d’un romantisme légèrement désuet, elles pourraient se rapprocher d’un Blonde Redhead ou d’un Musée Mécanique : beau et triste à la fois. Et je dois dire que j’ai été très vite conquis par cet univers ; dès la (trop) courte intro “Rose (preface)”, on sent bien qu’il se passe quelque chose. La magnifique “Rose” enfonce le clou ; j’adore. Une fois “Mateo” traversée, je me demande vraiment ce qui peut m’arriver de mieux. Alors mieux, je ne sais pas, mais en tout cas, la qualité ne redescend pas. Bon, bien sûr, l’ensemble de l’album partage les mêmes recettes mélodiques et ambiances, mais bon, c’est un concept album chapitré, alors on ne va pas se formaliser pour si peu. Reste que j’aurais aimé connaître un autre climax en fin de parcours, ce qui me fait un peu réviser ma note générale. Mais pas assez pour me passer de cette petite pépite de pop baroque, et d’espérer que le style développé ici se retrouvera sur un prochain album au moins aussi réussi !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    J'avais adoré « Rituals », et j'attendais avec impatience sa suite. Et cinq ans, c'est bien long. Désormais plus réfugié au fin fond de l'Oklahoma, mais plus proche de grands axes, le désormais trio a poursuivi les efforts entamés il y a quelques années, en injectant encore plus d'arrangements orchestraux à leur…
  • 10000
    Lanterns On The Lake, si on ne les connaît que peu par ici, se sont fait un petit nom dans leur domaine, la dream pop, en angleterre, avec leurs trois précédents albums. Ce qui est intéressant chez ce groupe de Newcastle, c’est que de dream pop, ils n’en ont pas…
  • 10000
    Je n'avais pas encore croisé l'indie folk rock des canadiens de Half Moon Run. A vrai dire, je n'en avais d'ailleurs pas entendu parler non plus. Dommage. Parce qu'à 'écoute de ce nouvel album, je pense que j'ai raté quelque chose de sympa. « A blemish in the great light » est…
  • 10000
    Aujourd'hui on va parler d'indie pop. Penelope Isles est une petite entreprise familiale (ou presque) de Brighton, Royaume-Uni, qui pratique le genre depuis peu mais fait déjà parler d'elle. Pourquoi ? Pour sa propension à conjuguer la pop, la folk et une certaine forme de rock, amener là-dedans une bonne dose…
  • 10000
    Et hop, me voilà de nouveau face à un disque que j’ai mis énormément de temps à écouter...ce que j’ai fait juste parce que son attaché de presse est sacrément insistant. Et vous savez quoi ? C’est, dans ce métier, une sacrée qualité. Alors bien sûr, quand on est aussi insistant,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *