LEFT BEHIND : No one goes to heaven

Graisse, groove, gros riffs ; la triple force G de Left Behind nous met un grand coup derrière la nuque, et semble prête à en découdre avec quiconque croisera son chemin. Ce soir, c’est moi. « No one goes to heaven » annonce déjà la couleur ; pas de pitié, pas de reddition, pas de pause. Ça n’empêche pas certains titres de prendre un peu plus leur temps, de se montrer un peu plus doom. La bio évoque Crowbar comme influence du combo, et je doit dire que dans les riffs les plus heavy doom, on en est pas loin. Versez-y un peu plus de thrashcore classique, aride et rampant, et vous aurez une idée assez juste de ce que vous aurez à subir au sein de ce troisième opus du trio américain. Ce album se tient bien, et enchaîne les titres qui sentent bon le pit. Alors ok, c’est pas la découverte de l’année, et dans sa catégorie, il n’est peut-être même pas le mieux placé, mais reste que Left Behind assure et saura convaincre, au moins pour un temps, les metalleux de passage.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Depuis huit ans qu’il ne s’était pas exprimé au travers de son groupe Disbelief (du moins avec de vraies compos), on aurait pu croire Jager lassé du subtil mélange de death, thrashcore et sludge – doom qu’il produit depuis la naissance du groupe en 1990. Oh, bien sûr, il a…
  • 10000
    Venu de la Nouvelle Orléans et rassemblant des pointures (membres d'Eye Hate God, Crowbar, Acid Bath et Goatwhore), Soilent Green est avant tout, et ça s'entend, un groupe de potes. Non, je n'ai pas dit que cet album est mauvais, il est juste difficile à suivre. Grindcore, sludgecore, thrashcore, stoner…
  • 10000
    "The hunter" marquait une évolution dans la musique de Mastodon, vers, il faut bien le dire, un son plus "actuel" et grand public, y perdant pas mal de personnalité au profit d'une efficacité que je ne remettrais pas en question. "Once more round the sun" en remet une couche. Mais…
  • 10000
    Oh, oui. Je sais. On vous l'a déjà fait, le coup du disque extrême, ultime, de l'expérience, du monstre de foire, de celui à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Alors que puis-je vous amener aujourd'hui de plus repoussant ? Eh bien mes amis, je triche. « Sore » ne sera plus…
  • 10000
    Je vous ai souvent rebattu les oreilles avec ma tendresse (amour serait un mot trop fort) pour « Sore », album mythique de Buzzov.En. Je n’avais jamais encore écouté la musique des chicagoans, mais je trouve en ce quatrième album un héritier naturel, une suite logique. Certes, le trio semble…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *