LAST LEAF DOWN : Bright wide colder

Troisième album pour ce groupe suisse qui a débuté par un dark / goth metal à la Katatonia / Anathema et propose ici… Ben, quelque chose de pas loin de ce que ceux-ci proposent aujourd’hui. Soit un gothic rock légèrement metallisé, assez flamboyant et planant, que d’aucuns n’hésitent pas à qualifier de shoegaze. Pas vraiment à tort d’ailleurs, même si la boulimie d’utilisation de ce mot commence doucement à me gonfler, et qu’on pourrait tout aussi bien parler de post rock. Bref, « Bright wide colder » n’est pas vraiment très original ; des chansons sombres, assez lentes, aux envolées tragiques qui vous arracheraient des larmes et aux sujets peu traités par des séries pour djeuns comme « Le prince de Bel Air » (comment ça « ringard » ?). La voix ressemble d’ailleurs pas mal aussi à celle de Jonas Renkse, du reste. Alors pourquoi s’abaisser à écouter ce disque des suisses ? Ben, euh, juste parce qu’il est très bon. Oui, on le voit venir à des kilomètres, et tous les titres reposent sur des recettes éculées, et même qu’ils se ressemblent franchement. Mais ça reste vraiment convainquant. Et puis, la pochette est magnifique de solitude. Et puis, y’a pas à dire, Last Leaf Down, c’est un superbe nom pour le genre. Bref, « Bright wide colder » est une jolie production, qui fait un gros clin d’oeil à un « Tonight’s decision » en plus pop mais tout aussi efficace et touchant. Avis aux amateurs !

Site officiel

Last Leaf Down : The path

Related Posts

  • 10000
    Se renouveler sans se trahir, voici une mission bien ardue à mener pour toute formation dont la durée de carrière égale celle de ses plus jeunes fans. Katatonia, passé maître dans l'art du metal dépressif, aidé il est vrai par la voix fantastique de Jonas Renske, sobre mais chargée d'émotions…
  • 10000
    Les suédois de Katatonia ne peuvent pas être taxés d'immobilisme. Depuis leurs débuts, leur style évolue, gagne en ambiance, en intensité ou en puissance, s'habille de riffs plus velus, de passages électroniques... Ce nouvel album ne déroge pas à la règle. Tout commence par un riff écrasant sur « Forsaker » qui…
  • 10000
    Katatonia, à ne pas confondre avec les poppeux anglais homonymes, à une lettre près, sont les rois du metal gothique depuis quelques années. Alors, bien sûr, certains rechigneront à le reconnaître, me parleront de Paradise Lost, de Lacuna Coil ou je ne sais qui d’autre, mais parlons sérieusement une seconde :…
  • 10000
    Quand on ne sait rien d'un artiste, il faut savoir chercher des indices. Pour Votum, il ne faut pas chercher bien loin. La liste des membres, ou plutôt leur nom, permet de supposer que le groupe est polonais. Bingo. Ensuite, la pochette de « Ktonic » est sombre, énigmatique et pas tape-à-l'oeil.…
  • 10000
    "Hope" ? "Hope" ? Non, mais c'est bien de Swallow The Sun qu'on parle là ? Parce que si c'est le cas, j'avoue que ça me fait un peu peur. Bon, à l'écoute du premier titre, je me demande si ce n'est pas un trait d'esprit. Et à l'arrivée du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *