KOLARI : Fear / Focus

Entre metalcore et post hardcore, Kolari trace un sillon personnel et rageur. Et il va bien falloir que je vous en dise plus sur leur musique, puisque n’étant pas germanophone, je ne parviens pas à trouver une autre information que leur ville de provenance, Hambourg. Apparemment, ce « Fear / Focus » est leur premier album. Eh bien, bravo. Car le combo parvient à se montrer à la fois dynamique, intelligent et s’aventure de plus hors des sentiers battus et rebattus du genre. Car s’il est bien question de post hardcore, celui de Kolari s’avère beaucoup plus concis et efficace, moins progressif que ses camarades de jeu. De plus, Kolari insuffle à sa musique un élan assez mélancolique par moments, ce qui lui amène un peu plus d’épaisseur. La voix de Dwarfmaster Flash est le plus souvent braillarde à souhait, mais ne vous y fiez pas, le sauvageon derrière celle-ci est capable de beaucoup plus de variété, et le prouve à quelques occasions, même si celles-ci sont encore trop rares à mon goût. Les treize titres de ce galop d’essai jouent le jeu de l’explosion / implosion à la perfection ; à la fois foisonnants d’idées et pointilleux dans leur réalisation, ils sont tout ce qu’on peut espérer d’une jeune formation. Bien sûr, le revers de la médaille est un trop-plein d’énergie, une richesse musicale folle : Kolari balaie le post hardcore, le punk, le metalcore, le thrash, s’aventure même un peu au-delà ; il est parfois difficile à suivre pour qui n’a pas les oreilles grandes ouvertes. Mais ça n’est pas mon cas, et je trouve vraiment ce premier essai remarquable !

Site officiel

Paroles de l’album

Kolari : Mainline your job

Related Posts

  • 10000
    Pierce The Veil fait partie de cette génération qui ont grandi avec les groupes de post hardcore qu'on considère comme des précurseurs, et dont le genre a quelque peu évolué au fil des années. Ils n'ont donc aucun problème à amener la chose encore plus loin en y intégrant d'autres…
  • 10000
    Dans la famille « post rock musclé et riche en pathos», je demande If These Trees Could Talk. Un peu comme God Is An Astronaut, le groupe est mené par deux frères et privilégie l'émotion à la technique. La ressemblance s'arrête là. Car là où le second cité se perd volontiers…
  • 10000
    Voilà, c'est ça. Avec sa pochette pas moche mais très téléphonée, « The earth is the sky » pourrait passer totalement inaperçu dans la masse des sorties. Et pourtant, ce serait une énorme erreur de passer à côté. Massif, lancinant, progressif, simplement magnifique, ce disque est celui d'artistes qui explorent la musique…
  • 10000
    Deuxième album pour Foreveratlast, quatuor natif de l'Indiana fraîchement signé chez Victory, qui a décidément le nez creux pour ce qui est de débusquer des groupes prometteurs catégorie musique de djeun's. Toute proportions gardées bien sûr : on reste chez Victory, il s'agit donc d'emo punk rock. Foreveratlast présente un mélange…
  • 10000
    Le neo black metal est devenu en quelque années un peu comme la barbe : hype. La preuve ; le nouvel album des canadiens de Bosse-de-Nage (oui, ce nom, je sais) a la chance de pouvoir être découvert par les lecteurs de Rolling Stone. On est loin de la semi-confidentialité des balbutiements…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *