JOEP BEVING : Prehension

Comme pas mal de gens, je trouve que le piano est un instrument magnifique, capable par son seul pouvoir de créer des choses magnifiques ou terribles. Mais comme beaucoup aussi, la musique classique dans son ensemble me donne des boutons. Mais ah ah ! Certains petits malins ont trouvé la parade : le néo classique. Bon, ok, les différences sont subtiles, et ne sortent pas forcément aux yeux. Pour tout dire, c’est même un peu de l’esbroufe, un tour de passe-passe qui cherche à convaincre que non, ça n’en est pas alors que si, ça en est bien. Joep Beving, géant néerlandais qui propose ici son deuxième album, a lui aussi plus un look de biker de Sons Of Anarchy que de pianiste classique. Mais ce disque, lui, ne trompe pas. S’il tutoie souvent la musique de film ou l’ambiant, « Prehension » tient énormément de la grande musique. Mais ce disque garde des abords très accessibles, un peu comme Yann Tiersen ou Gonzales ont pu le proposer en leur temps pas si lointain. Et « Prehension » partage avec eux une délicatesse, une lueur douce qui amène l’auditeur à la détente et l’accompagne sur le chemin de la paix intérieure. Beau et aérien, cet album est une pure merveille à découvrir au plus vite !

Site officiel

Joep Beving : Prehension

Related Posts

  • 10000
    Que se passe-t-il lorsqu'un artiste réputé pour le côté emphatique, voir pompeux de sa musique nous la joue acoustique ? Cela aboutit soit à une œuvre un peu chiante et dépourvue de l'impact du genre de prédilection, soit à une transfiguration, une révélation qui changera la façon de percevoir sa…
  • 10000
    Je ne tergiverserai pas : « Infinity », auquel « Eusa » succède, m'a fait chier. Alors si je suis toujours curieux de découvrir un disque du breton, c'est avec une certaine appréhension que j'entame son écoute. Heureusement, je ne tarde pas à me rendre compte du volte-face opéré par le musicien à l'occasion de…
  • 10000
    William Sheller fait partie des quelques artistes français ayant presque toujours eu mes faveurs. Son spleen et sa voix douce-amère, ses textes tendres et mélancoliques, ses arrangements grandioses ou intimistes, ses mélodies belles comme un jour de pluie, tout me séduit et capture mon oreille. Et si ma passion pour…
  • 10000
    Je vous ai déjà présenté le travail de Michal Jacaszek dans ces pages. L’homme évolue d’habitude dans un style qui lui est très personnel, une rencontre entre post rock, neo classique et electro ambiant, tout en finesse et en retenue, d’une beauté et d’une classe folles. Ce « Kwiaty », dixième opus…
  • 10000
    Ca fait un petit moment qu'on a pas eu l'occasion d'entendre un vrai nouvel album de l'écossais surdoué Craig Armstrong. Surdoué ? Oui, car seize ans arès sa sortie, "The space between us" reste toujours un monument de trip hop cinématographique et mélancolique. Et si "As if to nothing" suivait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *