MORBID ANGEL : Illud Divinum Insanus

morbid angel illud

Le duo mythique de Morbid Angel, Trey Azagthoth et David Vincent, kiffe grave la gabber et le hardcore techno. Et hélas, trois fois hélas, les gars ne sont pas décidés à assouvir leur nouvelle passion comme un plaisir honteux, qu’on pratique en cachette. Une fois l’intro (un peu cheap d’ailleurs) « Omni Potens » passée, quand « Too Extreme! » débarque, leur nouvelle religion musicale nous saute à la gorge, investissant leur metal pour aboutir à un mélange douteux. Et là, j’imagine les fans s’écrier comme un seul homme « mais qu’est-ce que c’est que cette merde ? ». Les riffs sont nazes, le chant de David Vincent est juste mauvais, les paroles sont d’une bêtise rare, les beats électro sentent la naphtaline. On dirait que les légendes du death ont tout fait pour concocter l’album le plus pourri possible, et qu’il se sont donné un sacré bon dieu de mal à le faire. Tant et si bien que les quelques titres plus typiquement death qui subsistent (« Blades For Baal », « Nevermore » et « Beauty Meets Beast », seul le premier étant valable) se fondent dans la masse. Une masse vraiment, vraiment mauvaise, et pas dans le sens « evil » du terme. Morbid Angel peut au moins se targuer d’avoir sorti ici un album incroyable et courageux. Ok. Maintenant, on peut leur jeter des pierres.

Paroles de l’album

Site officiel

Morbid Angel : Existo vulgoré

MOLLER PLESSET: Rather Drunk Than Quantum

moller plesset rather

Moller Plesset est français et porte l’étendard d’un genre peu représenté dans l’hexagone, le rock noise. Mélodies tordues et expérimentations, attitude anti-commerciale et démarche artistique poussée sont présentes du son au packaging, mais cela ne sauvera pas le quartette dont l’art a une certaine tendance à m’irriter dès les premiers titres, faute de ligne mélodique accrocheuse. Pour des sons exotiques et noisy, préférez donc les compilations Fat Butt Without Love.

Site officiel

METALLICA / REED, Lou : Lulu

Alors là, on la tient, l’antithèse parfaite, la contre-offensive pour tous ceux qui avancent un argument aussi ridicule que « légende + légende = légende ». Ce disque, là, c’est une épreuve, et à la fois il pourrait également être considéré comme un gros « fuck you » à la face de la musique de supermarché. Parce qu’il n’est pas seulement mauvais, il est aussi pénible. Long, poussif, répétitif, monotone, alignant les riffs convenus, poussant sur le devant de la scène un vieux briscard qui ne sait plus chanter, c’est LE suicide commercial par excellence, LE disque qui ne serait pas sorti s’il ne portait pas les couleurs de ces artistes. Bon, ok, en même temps, les couillons dans l’histoire, c’est quand même ceux qui l’achètent, mais ça reste une sacrée preuve que tout peut être produit et commercialisé, et qu’il faut savoir faire confiance aux artistes, ne pas les brider niveau créativité et expérimentations. Mais quand même, « Lulu » est insupportable, même en deux disques. 

Paroles de l’album

Site officiel

Metallica / Lou Reed : The view

Related Posts

  • 10000
    Dire que j'attendais ce nouvel album de Metallica comme un forcené serait mentir. Metallica est un groupe sur lequel j'avais quasiment fait une croix après le désolant "Load". Et les grandes déclarations du groupe et de son entourage présentant le nouvel album comme un retour aux sources, un disque incroyable,…
  • 10000
    Oulà ! Je n’arrive pas à me souvenir depuis combien de temps je n’ai pas écouté un album de Megadeth. Si j’ai bonne mémoire, il s’appelait « Risk ». Et je me rappelle clairement avoir pensé que c’était le disque de trop, celui qui achèverait d’enterrer le groupe après le…
  • 10000
    Si j'avais autre chose à me mettre sous la dent, donnerais-je une nouvelle chance à Skunk anansie ? Pas sûr. Après tout, si, comme beaucoup à l'époque, j'avais craqué sur « Paranoid and sunburnt », disque rebelle qui crachait à la gueule de l'establishment musical britannique, de la bienséance et des préjugés en…

KATHARSIS : Kruzifixxion

katharsis-kruzifixxion_LRG

Oulà. Ça, c’est du true black au moins ! Katharsis, groupe allemand dont je suppose (j’espère) que ce « Kruzifixxion » est le premier rejeton (c’est le mot), est un groupe sponsorisé par « bip », une grande marque d’aspirine. Et les sept titres ici présents sont autant d’apologies musicales du bourdonnement d’oreille, du martèlement des tympans, de l’inaudibilité douloureuse et de la mauvaise humeur qui s’ensuit. Je suis dur, certes, mais cet album est vraiment une plaie tant ses guitares grésillent, sa batterie michokote, sa basse est inexistante et sa voix est banale et lointaine. A oublier à tout prix !

Paroles de l’album

Site officiel

CELESTIA: Apparitia – Somptuous Spectre

celestia apparatia

Voici un pur produit de la scène underground. Voix irritante, batterie manquant tellement de pêche qu’on croirait parfois entendre une boîte à rythme, riffs déjà entendu cent fois…Il ne manquerait plus qu’un son inaudible pour que l’on croie à une parodie, une blague de potaches du genre jouant l’auto dérision. Mais, si le mixage reste approximatif, tout est parfaitement clair au niveau prise de son sur ce premier album des suédois. Et pourtant on l’aurait adopté, cette excuse pour ne pas mener l’écoute à son terme! Avis aux amateurs donc: Celestia pratique un black assez lent, caricatural et sans aucun intérêt. La messe est dite, rangez les crucifix inversés, les couteaux sacrificiels et laissez-moi ce bouquetin tranquille !

Site officiel