INFERNAL MAJESTY : No god

Infernal Majesty fait partie de ces formations qui savent et aiment bien faire les choses, mais les font leeeentemeeent. Ce « No god », quatrième brûlot du quatuor, sort après un long silence discographique ponctué de quelques timides sorties du bois. Et tenez vous bien, le groupe a 30 années de carrière derrière lui. Et ouais, lentement. Mais bien. Encore une fois, « No god » fait dans le thrashcore / death black sauvage et impeccable. 11 titres, une heure de musique, et on en a clairement pour son argent ici. Chaque titre est parfaitement calibré, ni trop old school ni trop moderne, ni trop technique ni trop bourrin. « No god » s’assure donc un panel très large d’auditeurs, d’autant plus qu’il évacue très intelligemment bien des tics pénibles du genre, des tournures ronflantes techno-thrash aux vocaux criards. En revanche, on peut prendre son pied avec les soli inspirés de la paire Steve Terror / Ken Hallman. Bref, ce nouvel album a tout ce qu’on peut en espérer, et montre encore une fois la supériorité des canadiens dans le genre. Well done, guys !

Site officiel

Infernal Majesty : House of war

Related Posts

  • 10000
    Je n’avais jamais eu l’occasion de prêter attention à une sortie du combo de Denver, Colorado auparavant. Mais je n’en ai pas eu besoin pour comprendre ce à quoi j’allais avoir affaire avec ce quatrième album. La pochette de « Conformicide » transpire le thrash metal ; le logo du groupe, le style…
  • 10000
    Le nom, la pochette vous semblent un peu datés ? Vous vous attendez à un bon gros disque de heavy metal à papa ? Vous vous plantez ; Bo, ok, il y a (forcément) des influences heavy ici. Mais « Built for war » se situe plutôt dans la tranche brutale du grand M. Thrashcore,…
  • 10000
    Ok, celui-ci n'est pas vraiment une nouveauté. En effet, lorsque "Spectrum Of Death" est sorti, en 1988, j'avais 9 ans. J'écoutais déjà du metal, certes, mais je n'étais pas expert au point de connaître toute la production thrash metal de l'époque. Contemporain de l'époque "Bay Area", Morbid Saint a juste…
  • 10000
    Ce nom me dit quelque chose, mais je n’arrive pas à remettre une époque ou un titre dessus. Bah, tant pis, je lance l’écouter dans le flou. Hum, ce joli mix thrashcore / deathcore, alliant puissance de feu et mélodie me dit vraiment quelque chose. Ok, ce type de metalcore…
  • 10000
    New York, c'est pas vraiment le lieu qu'on imagine le mieux correspondre au berceau d'un black metal traditionnel et immuable. Pourtant, c'est bien là que Black Anvil est né et a grandi. Oui, mais il a bien grandi, et son black metal se fait encore plus aventureux sur ce quatrième…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *