HUGAR : Varda

Hugar est un duo islandais, et sa musique est le type même de chose qu’on peut s’attendre à entendre d’un duo islandais ; un subtil mélange entre post rock (remember Sigur Ros?), trip hop, néo classique et ambiant. De longs, magnifiques et délicatement tristes titres qui vous emmènent tutoyer cimes enneigées et fjords embrumés. Bon, c’est presque ça. Sauf que les quatorze titres ne sont pas si longs qu’on pourrait si attendre. Mais pour le reste, on est en plein dedans. Alors, c’est cliché Hugar ? Me voici bien en peine de me répondre. (ben oui, hein, on est pas vraiment deux dans ma tête… on est plus). Car oui, étant donné que la musique de ce premier album correspond à 95% à ce que j’attendais, on peut dire que la surprise est absente ici. De là à parler de musique « convenue », il y a un pas que je ne franchirai pas. Parce qu’ils sont peu à pouvoir pondre de si belles plages, faisant passer de l’émotion, de la beauté, du frisson et de l’élégance en toute simplicité, sans jamais passer pour une musique élitiste et pompeuse. Simple certes, mais pas simpliste ni minimaliste ; chaque titre recèle d’une foule de détails et textures qui le rendent unique. « Varda » est le type de disque dont on va forcément croiser les titres sans même le savoir dans plein de séries, reportages et films, aux moments les plus tragiques. Mais c’est trop peu ; faites-vous la totale, c’est tellement mieux !

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *