HORISONT : Sudden death

« About time », en 2017, m’avait fait l’effet d’un uppercut ; les suédois y proposaient un hard rock foncièrement rétro bourré de bonnes idées et de tubes en puissance. Un excellent album dont il me tardait de découvrir la suite, que j’espérais plus haute en couleur encore. Et m’y voilà. Bon, les couleurs y sont, pas de doute. Mais la hauteur… Quand « Revolution » débarque, je me sens…floué. Dire que ce premier titre ne ressemble pas à ce que je souhaitais est un euphémisme. Et je redoute que le reste du disque me fasse à peu près le même effet. Certes, on sent, en arrière-plan, encore les mêmes influences. Mais elles ont été, hum, agrémentées, de pas mal de plans plus progressifs ou groovy. Qui ont le mérite, ou pas, ça dépend de la façon dont on se place, de rendre le tout plus digeste, plus rond, moins marqué et rude. Moi, c’est justement cette authenticité qui me plaisait. Tant pis pour moi. Heureusement, on en retrouve des vestiges (et même plus que ça, pour être totalement honnête) sur certains titres du disque ; « Free riding » fait un pas dans cette direction, puis « Pushin’ the line », « Into the night », « Reign of madness » et « White light » s’y engagent plus franchement. Bref, « Sudden death » est un disque à la fois plus complexe et nuancé que le précédent, opérant un changement dans la continuité qui plaira à certains (mais le souhaitaient-ils vraiment ?) et pas à d’autres (sauront-ils s’adapter ?). Je ne sais pas, pour ma part, si je saurai prendre un plaisir morcelé ici, ou si je préférerai me réfugier dans les valeurs sûres de son prédécesseur…

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    On ne vous la fait pas hein ? En voyant cette pochette très typée, vous vous êtes douté qu'on allait pas parler de punk rock ou de hip-hop. Effectivement, les suédois d'Horisont donnent plutôt dans le hard rock vintage. Le combo, qui existe depuis 2006, a récemment vu ses deux guitaristes…
  • 10000
    Il y a quelques temps je vous présentai Horisont et son hard rock / rock old school impeccable. Et bien j’espère que vous êtes prêts pour la deuxième couche. Svartanatt nous vient également de suède, pratique un genre similaire, et le pratique aussi bien. Vous me direz, rien qu’à la…
  • 10000
    Sorte de croisement contre-nature entre Ghost et The Polyphonic Spree, ce groupe anglais fait probablement partie des formations les plus WTF de cette partie du monde. Deuxième opus du groupe après un « Is Satan real ? » en 2016 qui n’avait pas laissé indifférents ceux qui y avaient jeté une oreille, « Science…
  • 10000
    2011. Cinq amoureux du rock seventies décident de lui rendre hommage à leur manière. Vestimentairement, d’abord, et puis musicalement bien sûr : entre hard rock, heavy metal, doom, rock progressif et rock psychédélique, le groupe trace une route pavée de briques tranchantes et pailletées à la fois. On oscille en permanence…
  • 10000
    Vrai premier album des québécois, « I tread on your grve » est comme ses grands frères entièrement instrumental. Ce qui n’exclut pas une forme de narration. Car le groupe nous apprend que « I tread on your grave » conte l’histoire de motards dessoudés et revenus à la vie bien décidés à se…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *