HONEYBLOOD : In plain sight

Honeyblood est depuis sa création sur la voie de l’amélioration constante. Vous me direz, c’est la logique quand on monte un groupe. Sauf que si la logique et le bon sens étaient des règles immuables en ce monde, nous serions tous plus heureux. « In plain sight », donc, est le troisième album du duo… qui n’en est plus un. En effet, c’est désormais Stina Tweeddale qui reste seule aux commandes. Ce qui ne se ressent pas outre mesure sur ce troisième opus (le groupe avait de toutes façons déjà subi un départ en 2014). Honeyblood recentre de plus en plus ses chansons sur l’efficacité, quitte à y perdre en originalité. Une bonne dose de punk pop par ici, une demi-bouteille de revival rock par là, des sonorités stoner, une pincée de rythmiques électroniques, mélangez le tout et vous aurez forcément du succès ? Ben, pas forcément, non. Qu’on s’entende ; « In plain sight » n’est pas un mauvais disque, c’est juste qu’il ne fait qu’effleurer son potentiel, qu’il a fait le choix de racoler plutôt que de parler vrai. C’est en tout cas l’impression qu’il donne. Et si la jolie surprise « Touch » vient apporter un autre éclairage, c’est hélas bien insuffisant pour sauver ce disque de sa condition de passe-partout un peu gauche. 2021 sera une année décisive pour Honeyblood, à n’en pas douter ; quitte ou double…

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *